Aujourd'hui,
URGENT
Justice: la procureure de la CPI fait appel de l'acquittement de Gbagbo et Blé Goudé
Burkina: l’UPC «vivement préoccupée par la dégradation continue de la situation sécuritaire»
Burkina: la marche non autorisée des syndicats et de la société civile dispersée par la police, une dizaine de blessés
Cyclisme: Le Burkinabè Bachirou Nikiéma remporte le grand prix de la ville d'Abidjan
Cédéao: Mise en place d'un plan quinquennal de lutte contre le terrorisme d'un montant de près 596 milliards de FCFA
Cyclisme: le Burkinabè Paul Daumont remporte le tour cycliste international de Côte d'Ivoire
Cameroun: le président Paul Biya convoque "un grand dialogue national" sur la crise au Cameroun anglophone
RDC: déraillement meurtrier d’un train dans le Tanganyika, plus de 50 morts
Burkina: des organisations syndicales se démarquent de la journée nationale de protestation initiée par l'Unité d'action populaire
Burkina:  l’UPC invite le gouvernement «à reprendre sans délai les négociations avec les syndicats de la santé»

Photo: Faso-nord.info

SOCIETE

Le Tribunal de grande instance de Ouahigouya a condamné ce février 2018 l’agent de santé Nonguezanga Kaboré à une peine de prison de six mois avec sursis pour non-assistance de personne en danger. 

Attaché de santé au district sanitaire de Séguénéga, Nonguezanga Kaboré était poursuivis pour d'homicide involontaire et non-assistance de personne en danger.  Les faits se sont déroulés en 2012, alors que le Syndicat national des travailleurs de la santé humaine et animale (Syntsha) avait lancé un mot d’ordre de grève.
Minata Traoré, 19 ans, est décédée au Centre médical de Séguénéga où l'accusé était en poste.

L’agent de santé Nonguezanga Kaboré est alors accusé de non-assistance à personne en danger et d'homicide involontaire. L’anesthésiste explique avoir suivi le mot-d’ ordre lancé par le syndicat.

Le 31 janvier 2018, il a comparu devant le Tribunal de grande instance de Ouahigouya pour répondre de ces chefs d’inculpation.

Le procureur près le Tribunal de grande instance de Ouahigouya avait alors requis une peine de six mois assortis de sursis pour non-assistance de personne en danger, tout en demandant la relaxe en ce qui concerne les faits d'homicide involontaire, pour infraction non constituée.

Le tribunal a suivi ces réquisitions.

Ce qui ne satisfait pas Pissyamba Ouédraogo, le secrétaire général du Syndicat national des travailleurs de la santé humaine et animal. Il estime que c’est la liberté syndicale qu’on veut restreindre.

«Le procureur lui-même a abandonné les faits d’homicide involontaire. Donc le procès est vidé de son fond et il fallait le relaxer simplement. Pour refus de se soumettre à la réquisition, c’est une sanction disciplinaire qui est prévue et non pénale. Nous allons consulter le conseil car c’est un verdict contre la réalité et les choses ne vont pas rester ainsi», a confié le secrétaire général du Syntsha à nos confrères de Faso-nord.info à la sortie de la salle d’audience.

Sondage

La Fédération burkinabè de football a choisi de confier le poste de sélectionneur des Etalons "A" à Kamou Malo, faisant ainsi confiance à l’expertise nationale. Cette décision, selon vous, est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé