Aujourd'hui,
URGENT
MPP: «L’effervescence des grèves freine sérieusement la mise en œuvre effective du programme présidentiel»
Burkina: la Fédération internationale des Journalistes appelle au retrait de la réforme du Code pénal
Burkina: des médecins expriment leur ras-le-bol avec un ‘’carton jaune’’ au ministère de la santé (AIB)
RDC: l'Eglise appelle Tshisekedi à rompre avec les méthodes du régime précédent
France: Lamine Diack, l'ex-patron de l'athlétisme mondial, bientôt jugé pour «corruption active et passive» et « abus de confiance »
Barsalogho: 15 personnes tuées dans la soirée du samedi 22 juin 2019 par des hommes armés non identifiés (ministère de la Défense). 
USA: une condamnation à mort annulée après 6 procès pour «biais racial» (RFI)
Burkina: le Code pénal révisé adopté malgré l’opposition des médias et des organisations de droits humains   
Burkina: 110 508 candidats à la conquête du BAC premier diplôme universitaire
Turquie: les militaires «meneurs» du putsch raté condamnés à la prison à vie

Photo: Faso-nord.info

SOCIETE

Le Tribunal de grande instance de Ouahigouya a condamné ce février 2018 l’agent de santé Nonguezanga Kaboré à une peine de prison de six mois avec sursis pour non-assistance de personne en danger. 

Attaché de santé au district sanitaire de Séguénéga, Nonguezanga Kaboré était poursuivis pour d'homicide involontaire et non-assistance de personne en danger.  Les faits se sont déroulés en 2012, alors que le Syndicat national des travailleurs de la santé humaine et animale (Syntsha) avait lancé un mot d’ordre de grève.
Minata Traoré, 19 ans, est décédée au Centre médical de Séguénéga où l'accusé était en poste.

L’agent de santé Nonguezanga Kaboré est alors accusé de non-assistance à personne en danger et d'homicide involontaire. L’anesthésiste explique avoir suivi le mot-d’ ordre lancé par le syndicat.

Le 31 janvier 2018, il a comparu devant le Tribunal de grande instance de Ouahigouya pour répondre de ces chefs d’inculpation.

Le procureur près le Tribunal de grande instance de Ouahigouya avait alors requis une peine de six mois assortis de sursis pour non-assistance de personne en danger, tout en demandant la relaxe en ce qui concerne les faits d'homicide involontaire, pour infraction non constituée.

Le tribunal a suivi ces réquisitions.

Ce qui ne satisfait pas Pissyamba Ouédraogo, le secrétaire général du Syndicat national des travailleurs de la santé humaine et animal. Il estime que c’est la liberté syndicale qu’on veut restreindre.

«Le procureur lui-même a abandonné les faits d’homicide involontaire. Donc le procès est vidé de son fond et il fallait le relaxer simplement. Pour refus de se soumettre à la réquisition, c’est une sanction disciplinaire qui est prévue et non pénale. Nous allons consulter le conseil car c’est un verdict contre la réalité et les choses ne vont pas rester ainsi», a confié le secrétaire général du Syntsha à nos confrères de Faso-nord.info à la sortie de la salle d’audience.

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé