Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: tué lors de l’attaque du camp de la Minusma, le Caporal Yaméogo Ibrahim (35ans) a été inhumé ce lundi au cimetière de Gounguin
G5 Sahel: le Burkina invité par la France à participer à une conférence interparlementaire
Football: l’Egyptien Mohamed Salah élu Joueur de l’année en Angleterre
Arménie: le Premier ministre Serge Sarkissian démissionne
Mali: le Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans revendique l'attaque contre le camp de la Minusma et de Barkhane
Asie: la Corée du Nord annonce la fin de ses essais nucléaires et balistiques (RFI)
Ouagadougou: 6 morts dans une bousculade à l'issue d'un prêche d'un prédicateur musulman
Football: le Français Arsène Wenger va quitter le club anglais d'Arsenal cet été, après vingt-deux saisons
Burkina: le président du Faso a reçu ce jeudi 19 avril les lettres de créances de 15 nouveaux ambassadeurs
Cuba: Miguel Díaz-Canel a été élu ce 19 avril 2018 nouveau président succédant à Raul Castro

SOCIETE

Après un peu plus de 10 ans de recherche et de « tâtonnement », la commission épiscopale des communications sociales au niveau de l’Eglise catholique procède à la connexion satellitaire quotidienne de 14 radios diocésaines, à travers le Réseau des radios catholiques du Burkina (RCB). Le lancement officiel de ce programme est intervenu ce lundi 12 février 2018, au sein du centre national Cardinal Paul Zoungrana à Ouagadougou. 

Lequel établissement abrite la radio mère. Cette cérémonie s’est déroulée en présence des premiers responsables de l’Eglise et du ministre de la communication Remis Dandjinou.

« Notre objectif premier est avant tout l’annonce de l’évangile de Jésus-Christ mais nous restons très ouverts dans l’accompagnement de toutes les institutions et des particuliers pour des besoins de communications qui développent l’homme et la société ». Ces propos du Père Laurent Balma, coordonnateur du réseau des radios catholiques du Burkina, donnent le ton de l’esprit dans lequel s’inscrit cette initiative.

En effet, à travers ce programme qui vient d’être lancé, ce sont désormais 14 radios diocésaines qui vont fonctionner en synchronisation, durant 7 heures d’émissions communes grâce à la technique de connexion satellitaire Vsat. Cet ensemble de radios constituant le réseau, est réparti sur toute l’étendue du territoire national de par les 13 régions. Ainsi, les programmes diffusés sont reçus dans les villes de Banfora, Fada, Ouahigouya, Léo, Nouna, Diébougou, Bobo-Dioulasso, Kaya, Yako, Koudougou, Dédougou, Koupéla, Manga et Ouagadougou.

« Si les 14 radios reçoivent le flux satellitaire et diffusent en fréquences modulées, la radio mère elle, continue ses programmes en streaming sur notre site web www.rcburkina.org » a expliqué l’Abbé Balma, quant aux dispositions prises pour la diffusion des programmes. D’ailleurs, il s’agit ici d’un programme qui contribuera à la formation doctrinale, catéchétique, spirituelle et humaine des auditeurs du réseau.

Pour sa part, Monseigneur Lucas Sanou, Evêque de Banfora et président de la commission épiscopale des communications sociales soutient que la force de ce réseau réside dans l’unicité de ses membres. C’est à ce titre qu’il fait savoir que « la connexion quotidienne de l’ensemble des radios membres fera de ce réseau un véritable moteur de communication pour arroser les quatre coins de notre pays du message d’amour et des valeurs évangéliques ». De ce fait, il est dit du RCB qu’il se présente comme « la radio qui rassemble ».

C’est en tant que témoin de cet évènement que le ministre de la communication, Rémis Dandjinou y  a pris part. Et selon ce dernier, « ce réseau vient en appui aux efforts remarquables qui sont réalisés quotidiennement sur le terrain (…) Les radios, prises individuellement, sont invitées à véhiculer des valeurs sûres pour hâter la rencontre des hommes et des femmes de ce pays qui s’écoutent mutuellement et parlent un même langage. Et un réseau comme le vôtre répond à une dimension encore plus grande en efficacité, étant entendu que le premier objectif est l’annonce de l’évangile d’amour et de paix ».

Par ailleurs, ce projet qui vient d’être présenté au grand public, a été financé par la conférence épiscopale italienne à hauteur de plus de 133 millions de franc CFA. Il s’agit en effet, d’un édifice constitué d’un studio et d’une cabine technique. Cependant, bien avant la visite des locaux, il a été procédé à la bénédiction de cet espace par Monseigneur Lucas Sanou.