Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: pose de la première pierre du futur mémorial en hommage au président Thomas Sankara tué il y a 31 ans
Congo-Brazzaville: le gouvernement interdit la vente de bière en promotion
France: 11 morts après les pluies violentes qui se sont abattues sur l’Aude dans la nuit de dimanche 14 à lundi 15 octobre
Nigéria: libération de plus de 800 enfants soldats dans le nord-est du pays
Vatican: l'archevêque salvadorien assassiné Oscar Romero et le pape Paul VI canonisés (RFI)
Francophonie: le français, 5e langue parlée dans le monde avec 300 millions de locuteurs (RFI)
Turquie: le pasteur américain Andrew Brunson a été libéré
Burkina: le Haut conseil pour la réconciliation et l’unité nationale (HCRUN) appelle à « l’union sacrée pour la défense de la patrie »
OIF: la Rwandaise Louise Mushikiwabo désignée secrétaire générale par concensus
Espace: Atterrissage d'urgence d'une capsule Soyouz après un problème au décollage, les deux astronautes sortent indemnes (RFI)

SOCIETE

« Avec Notre Dame de Yagma, jubilons et annonçons les merveilles de Dieu » c’est sous cette thématique que les fidèles catholiques de l’archidiocèse de Ouagadougou ont communié ce dimanche 4 février 2018 sur la colline de Yagma au pèlerinage diocésain. La célébration eucharistique a été célébrée par l’archevêque de Koupéla, Mgr Séraphin Rouamba, avec la présence effective du Cardinal Philippe Ouédraogo, archevêque métropolitain de Ouagadougou et de son homologue de Séoul (Corée du Sud), Andrew Yeom Soo Jung, devant plusieurs milliers de fidèles. 

Le sanctuaire Notre Dame de Yagma célèbre cette année le cinquantième anniversaire du premier pèlerinage effectué sur le site. En effet, il y a de cela 50 ans (1968) que  quelques fidèles chrétiens de l’archidiocèse de Ouagadougou se sont rendus, pour la première fois, au pied de la colline de Yagma pour invoquer la Vierge Marie. Cinquante années plus tard, ce site est devenu un lieu privilégié de pèlerinage dont plusieurs fidèles catholique s’y rendent pour implorer la grâce divine. 

« Comme son l’histoire l’indique, ce sanctuaire Notre dame de Yagma est d’abord le fruit de l’expression de la foi et de l’engagement des fidèles laïcs de notre Eglise famille de Dieu à la mère de notre sauveur. Aussi, je voudrais saluer ici la mémoire de cette longue lignée de laïcs et de prêtres qui, sous les encouragements du Cardinal Paul Zoungrana, de vénéré mémoire, ont rêvé d’un lieu et d’une maison digne de notre mère du ciel et de son fils Jésus et ont travaillé à cela » a indiqué l’abbé Alfred Ouédraogo, vicaire général de l’archidiocèse.

Pour ce pèlerinage 2018, le Cardinal Philippe Ouédraogo  a appelé les fidèles à être des serviteurs comme l’a été Jésus Christ durant son ministère. « Nous avons mis l’accent sur le service.  A la suite de Jésus qui est venu donner sa vie, nous sommes appelés, chrétiens et non chrétiens, à servir. Nous sommes là pour servir et non pour nous faire servir»  tels sont ses propos rapportés par l’Agence d’information du Burkina.

Outre ce message, l’archevêque de Ouagadougou à travers son homélie lu par le vicaire général a salué la récente sortie de crise du secteur éducatif. Ce dernier a tenu à rappeler à l’assistance que la famille demeurait le premier cadre de l’éducation des enfants et des jeunes.« L’éducation est d’abord une responsabilité de la famille qui en tant qu’Eglise domestique doit être son lot privilégié. C’est dire donc le rôle primordial et irremplaçable que nos familles chrétiennes doivent jouer dans l’éducation de la jeunesse pour une transformation de l’ensemble de la société burkinabè » a fait savoir l’abbé Ouédraogo.

A  l’issue de la célébration, le Cardinal Ouédraogo a salué la présence de son homologue de Séoul, le cardinal Andrew Yeom Soo Jung. Les deux prélats sont de la promotion des premiers cardinaux créés en 2014 par le Pape François. La présence du Sud Coréenne à Ouagadougou augure une coopération entre les diocèses des deux capitales. 

Le samedi 3 février, le Cardinal Jung avait offert au nom de L’Hôpital Sainte Marie de la Corée du Sud, une ambulance flambant neuve au Centre médical avec antenne chirurgicale (CMA) Paul VI de Ouagadougou.

Des mots pour le dire...

Sondage

Pour enrayer la montée du terrorisme au Burkina, la France se dit disposée à lui apporter le même soutien militaire qu’au Mali. Selon cette aide est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé