Aujourd'hui,
URGENT
Nigéria: 37 morts dans les attaques de trois villages dans l’État de Sokoto
Kossovo: le Premier ministre, accusé de crimes de guerre, démissionne de nouveau
CAN 2019: l’Algérie championne d’Afrique pour la 2e fois après 1990 en battant le Sénégal 1  but à 0
Erythrée: l’ancien patriarche de l’Eglise orthodoxe excommunié
Burkina: «Plus de 105 000 ha de forêts perdues annuellement» selon le ministère de l'environnement
Santé: l'OMS déclare Ebola une «urgence» sanitaire mondiale
CAN 2019: le Nigéria bat la Tunisie (1-0) et s’adjuge le bronze
Cédéao: décès de Marcel Alain de Souza, ancien président de la Commission (8 avril 2016 au 28 février 2018)  à Paris en France
Europe: Ursula von der Leyen élue de peu à la tête de la Commission européenne (RFI)
Musique: décès de Johnny Clegg, le "Zoulou Blanc" à l'âge de 66 ans

Dr Mahamadou Fayama, porte parole du comité

SOCIETE

Le comité de suivi de la situation des médecins et pharmaciens en attente de leur mandatement avait convié la presse ce mardi 30 janvier 2018 à Ouagadougou. Cette conférence de presse qui devrait porter sur la situation des 175 médecins et 13 pharmaciens recrutés en juillet 2017 par l’Etat, n’a finalement pas eu lieu car, à la dernière minute, les autorités auraient contacté le comité pour une négociation. Fasozine  a rencontré le porte-parole dudit comité, Dr Mahamadou Fayama pour de plus amples informations.

Ces 175 médecins et 13 pharmaciens ont été recrutés le 11 juillet 2017 au profit du ministère de la Santé par un processus de tirage au sort. «Nous avons été recrutés à cette date et jusqu’aujourd’hui, il n’y a pas d’avancée dans le dossier. On ne sait pas quand est ce que nous irons exactement sur le terrain. C’est au vu de cette situation qu’un comité s’est mis en place pour suivre la situation. On a eu beaucoup de démarche au ministère de la Santé mais, il n’y a pas eu d’évolution concrète jusqu’à la semaine passée» a expliqué le porte-parole Dr Mahamadou Fayama aux journalistes présents.

Pour expliquer leur situation à l’opinion nationale, le comité avait prévu une conférence de presse ce mardi, laquelle conférence n’a finalement pas pu se tenir. La raison, le porte-parole du comité explique: «c’est tard dans la nuit du lundi 29 janvier que nous avons reçu un message du ministère de la santé qui nous convie à une rencontre ce mardi matin.»

De cette rencontre, dit-il, il ressort qu’une rencontre entre le ministère de la Santé, de la Fonction publique et du ministère en charge des Finances  est prévue le 5 février prochain pour lever les obstacles dans ledit dossier. Par ailleurs, poursuit M. Fayama, le 6 février soit le lendemain de la rencontre, ces autorités rencontreront les concernés pour leur faire le point.  Selon M. Fayama, au niveau de la direction des ressources humaines, la promesse a été faite pour que les arrêtés d’intégration puissent être signés afin que d’ici la fin du mois de février, qu’ils puissent avoir leur mandatement. Le comité dit compter sur la bonne foi de ces autorités et espère qu’il y aura un aboutissement heureux à cette situation.

 

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé