Aujourd'hui,
URGENT
Mali: les enseignants reprennent le travail après cinq mois de grève
Burundi: au moins 9 morts dans l'effondrement d'une mine de coltan à Kabarore
Fasofoot: Rahimo FC sacré champion national 2018-2019, Usco et Ajeb relégués en D2 
Madagascar: 4 morts suite à une intoxication à la viande de tortue de mer
Bobo-Dioulasso: un prêtre assassiné, un autre blessé par leur ancien cuisinier (AIB)
Cybercriminalité: une opération policière internationale démantèle un réseau de cybercriminels ayant fait plus de 40 000 victimes dans le monde
Soudan: retour au calme à Khartoum malgré la suspension des pourparlers
Burkina: 88 conventions à hauteur de 1 176 milliards de F CFA signées en 2018 (Discours sur la situation de la nation)
Burkina: le Premier ministre Dabiré a exposé ce jeudi 16 mai son discours sur la situation de la nation, pour lui le bilan est plutôt satis
Niger: 17 militaires tués et 11 autres  portés disparus au cours d'une embuscade à Baley Beri, près de la frontière avec le Mali

SOCIETE

La brigade de recherches de Gendarmerie de Ouagadougou a animé un point de presse ce jeudi 1er décembre 2016. Il portait sur le démantèlement d’un réseau d’escrocs de  numéraires. C’est une bande de trois personnes, dont une serait en fuite, qui opérait à travers les réseaux d’Airtel money.

 

Sur plainte d’une victime du nom de Akakpo Cokou Innocent, commerçant à Yalgo, qui a été dépossédé de la somme de 1 296 000 FCFA, les gendarmes ont ouvert une enquête circonstanciée dans le but de mettre la main sur ces arnaqueurs. Ces derniers se faisaient passer pour des douaniers et proposent à leurs victimes, essentiellement des commerçants, des marchandises de tous genres à un coût dérisoire.

« C’est en voulant se faire livrer les marchandises à bon prix que les victimes tombent dans leur piège. Les investigations menées ont permis de se rendre compte que c’est un scénario monté pour arnaquer les commerçants férus d’affaires louches», a dit le commandant de la brigade de recherches de la gendarmerie de Ouagadougou, Abdoulaye Sawadogo. Selon l’Adjudant-chef major Sawadogo, le 21 novembre dernier, les sieurs Issa Ouédraogo et Mahamoudou Ouédraogo, tous impliqués dans ladite, arnaque ont été interpellés. Ils ont arnaqué plus d’une trentaine de victimes dont celles déclarées pour l’instant sont: deux victimes à Dissin, une à Kampti, une à Koudougou, une à Yalgo et plusieurs autres à Bobo-Dioulasso.

Leur mode opératoire

Aux dires de M. Sawadogo, le sieur Issa Ouédraogo voyage dans les différentes villes du pays pour repérer ses victimes. Lorsqu’il y arrive, il sympathise avec les commerçants y effectue des achats, crée une certaine familiarité, note leurs contacts et le type de produits en vente. «Parfois, il déclare aux plus naïfs être un agent de douane en permission dans la localité. Lorsqu’il obtient leur confiance, il promet à certains qu’en cas d’opportunité d’affaires liée à leur commerce, il n’hésitera pas à les aider», a-t-il expliqué.        

De retour à Ouagadougou avec un répertoire bien fourni, poursuit l’adjudant-chef Sawadogo, il les contacte téléphoniquement et se présente tantôt comme «chef Traoré, tantôt comme Somé ou Sankara de la douane». Il proposer à la victime la livraison d’une marchandise que son poste des douanes a saisi et qui est sur le point d’être vendue à vil prix. Lorsque la victime accepte et n’est pas en mesure de faire enlever la marchandise par son propre camion, il le met en contact avec un chauffeur fictif, propriétaire de camion pour qu’il discute des frais de transport.

D’après le commandant de la brigade de recherches, c’est là qu’intervient son acolyte Mahamoudou Ouédraogo, qui conclut avec la victime sur un montant variant entre 700 000 et 1 200 000 de FCFA en fonction de la distance. Le chauffeur fictif réclame alors une avance de 100 à 200 000 F CFA pour le carburant que la victime envoie par Airtel money. Ensuite, il rassure la victime que le camion est en route mais a eu une panne.

Il détermine le montant du dépannage qui varie entre 200 000 à 400 000 FCFA. Lorsque la victime veut se résigner, Issa Ouédraogo, le « faux douanier » intervient pour la rassurer que toutes les dépenses seront déduites du prix de la marchandise. Chose qui encourage à nouveau celle-ci qui transfère le montant demandé et, après avoir reçu ce dernier montant, ces individus rompent tout contact avec leur client.

Pour ce faire, l’adjudant-chef Sawadogo invite une fois de plus la population à la vigilance et à une collaboration indéfectible, sans laquelle, les forces de sécurité ne sauraient être efficaces. Il a saisi l’occasion pour rappeler les numéros verts que sont le 1010 ; 17 ; 80 00 11 45 et le 16.

Ylkohanno Somé

 

Sondage

La nomination de l'ancien Premier ministre Paul Kaba Thiéba comme directeur général de la Caisse des dépôts et de consignations du Burkina Faso (CDC-BF) est-elle, selon vous, un choix judicieux?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé