Aujourd'hui,
URGENT
Mauritanie: au moins 62 migrants sont morts dans le naufrage de leur embarcation au large de la Mauritanie
Burkina: le budget de l’Etat gestion 2020 se chiffre en recette à 2 233,316 milliards FCFA et en dépenses à 2 518,456 milliards FCFA 
5e RGPH: la ministre en charge de la famille, Laurence Ilboudo plaide pour un recensement exhaustif des personnes en situation de  handicap
Burkina: les pétards pour divertissement toujours interdits (ministère du Commerce)
Environnement: 2019 achève la décennie la plus chaude jamais enregistrée, selon l’ONU (RFI)
Gabon: arrestation de Brice Laccruche, ex-chef de cabinet du président Bongo
Burkina: une vingtaine de terroristes abattus  à Toéni (Boucle du Mouhoun) et Bahn (Nord)
Football: l'attaquant burkinabè, Jonathan Pitroipa met fin à sa carrière internationale après 13 années
Burkina: «75 % des sources d’infections du VIH chez les couples, viennent des prostitués» (Etude)
Football: l'Argentin Lionel Messi remporte son 6e ballon d'or, un record

SOCIETE

Ramata Zongo/Yaméogo, la première femme burkinabè à embrasser le métier de conducteur de taxi en France, est décédée le 26 janvier 2018, selon un communiqué de l’ambassade du Burkina Faso à Paris.

D’après le comumniqué, Ramata Zongo/Yaméogo est décédée au Burkina Faso où elle séjournait. «Établie de longue date en France, Mme Zongo a été la première femme burkinabè conductrice de taxi parisien, activité qu’elle a commencée en 1979», précise  le communiqué.

«On retient d’elle sa générosité, sa sociabilité et surtout, sa disponibilité à aider ses compatriotes, dont beaucoup ont embrassé le métier de conducteur de taxi grâce à ses entregents», ajoute le document.

Sa bravoure avait conduit les organisateurs de la Journée internationale de la Femme organisée à l’ambassade du Burkina Faso à Paris à la désigner comme marraine en 2016.

L’assistance avait pu alors découvrir le parcours exemplaire de cette mère et grande-mère qui lui a valu la médaille de  chevalier de l’Ordre du Mérite burkinabè en 2014.

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé