Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le tribunal militaire a condamné lundi 13 janvier 2020 les accusés à payer 947 279 507 FCFA aux victimes du putsch manqué de 2015.
Burkina: les autorités coutumières et religieuses «lancent un appel à l’union et à la cohésion nationale»
Burkina: le gouvernement crée la Brigade centrale de lutte contre la cybercriminalité pour lutter contre les infractions liées aux TIC
Brexit: les députés britanniques valident l'accord négocié par Boris Johnson
Burkina: 8 143 pèlerins burkinabè ont effectué le hadj 2019 au cours duquel six décès ont été constatés
Burkina: 233 heures de coupures d’électricité en 2018 contre 155h en 2017 (AIB)
Pétrole: la Chine ouvre son secteur pétrolier aux entreprises étrangères (RFI)
Angola: 41 morts dans des pluies torrentielles en moins de 24 heures (Africanews)
Togo: le président Faure Gnassingbé investi candidat par son parti pour la présidentielle du 22 février 2020
Irak: «Plus d'une douzaine de missiles» ont été tirés par l'Iran contre deux bases utilisées par l'armée américaine (Pentagone)

SOCIETE

Les services de la police municipale ont, au cours de leurs missions de sécurité, interpellé durant l’année 2017, 1411 véhicules à 4 roues, 867 tricycles et 11 857 engins à deux roues pour diverses infractions. 710 animaux ont été également conduits en fourrière pour des cas de divagation dans la ville. Ce jeudi 25 janvier 2018, dans l’enceinte de la police municipale, certains propriétaires d’engins volés sont rentrés en possession de leurs motos. En termes de recettes, c’est plus de 214 millions de F CFA qui ont été engrangés pour le budget communal.

Selon le chef du département communication, Adama Pamtaba, cette remise a été possible grâce à la collaboration avec les services de contrôles fichiers de la gendarmerie nationale et de la police nationale. Après vérification, sur l’ensemble des véhicules saisis 16 engins  étaient déclarés volés.

Il a précisé que les engins saisis ne peuvent être restitués à leur propriétaire qu’après un contrôle au niveau de la gendarmerie nationale et la police nationale. «C’est ainsi que nous arrivons à retrouver les engins déclarés volés », a dit M. Pamtaba.

C’est avec joie que le deuxième adjoint au maire de la ville de Ouagadougou, Moustapha Siemdé a remis ces engins retrouvés à leurs propriétaires légitimes. Il a exprimé sa satisfaction à l’endroit des Forces de défense et de sécurité et dit prendre l’engagement de leur apporter un soutien.

«C’est une satisfaction totale envers nos policiers. Je prends l’engagement de faire le point au maire de la ville de Ouagadougou pour que nous essayons de voir comment nous allons apporter un vrai soutien à ces braves policiers qui, jour et nuit ne cessent de nous apporter des solutions pour une paix totale» s’est réjoui M. Siemdé

Et pour Noëllie Adeline Birba, une des propriétaires légitimes qui a retrouvé son engin, c’est dans une immense joie qu’elle a remercié la police pour le travail abattu. «Je n’y croyais pas. Je n’espérais plus retrouver ma moto et cela été une grande surprise. J’étais dans mon lit quand on m’a appelé pour me dire qu’on a retrouvé ma moto. J’appelle les autorités à donner l’appui nécessaire à la police pour le travail qu’elle abat», s’est-elle exclamée avant d’expliquer sa mésaventure : «je rentrais chez moi après la descente. Je me suis juste garée devant ma porte pour ouvrir mon portail quand deux jeunes à moto ont surgi. Ils sont descendus et l’un d’eux a pointé son couteau sur moi. Il voulait me poignarder. J’ai eu le réflexe et je leur ai dit de prendre la clé. Ils ont pris mon sac. C’est après deux ans que ma moto a été retrouvée». 

Le directeur général de la police municipale, Sylvestre N’Do,  a souhaité que les usagers puissent respecter la règlementation notamment le code de la route. «Si les usagers respectent scrupuleusement les règles du code de la route, on n’aurait pas à déployer systématiquement de policiers au carrefour, suffisamment de VADS au carrefour pour réguler la circulation. Ils auraient pu être redéployés ailleurs pour d’autres missions » a-t-il exhorté.

 

 

 

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé