Aujourd'hui,
URGENT
Soum: le grand imam de la ville de Djibo a été enlevé ce mardi 11 août 2020 à la mi journée (infowakat.net). 
Sport: la jeunesse de Tampouy rend hommage au défunt journaliste Yannick Sankara à travers le tournoi "Génération consciente". 
Politique: la réception des dossiers de candidature à la présidentielle de 2020 au Burkina Faso fixée du 28 septembre au 3 octobre.
Burkina: un syndicat de journalistes dénonce des intimidations sur les travailleurs des médias publics. 
Culture: le Fonds de soutien du président du Faso aux acteurs culturels reçoit les dossiers de candidature à partir du 12 août 2020. 
Armée: 2250 nouveaux soldats présentés au drapeau le 7 août 2020, au camp militaire Ouezzin-Coulibaly de Bobo-Dioulasso.
Burkina: un rassemblement de soutien à Blaise Compaoré interdit à Ouagadougou. 
Agriculture: les parasites, notamment les chenilles légionnaires, ont été maîtrisés à 98% dans la region du Sud-Ouest (Directeur régional).
Covid-19: l’ambassade de Chine au Burkina offre 10 000 masques et 20 thermomètres au ministère de l’Education nationale.   
Burkina: la police met fin aux activités d’un réseau de présumés malfrats dans la ville de Ouaga détenant 509 cartes bancaires.   

SOCIETE

Le ministère en charge des Affaires étrangères en collaboration avec le bureau national de la Cédéao, a tenu  ce mercredi 24 janvier 2018 à Ouagadougou un atelier d'information et de sensibilisation sur la libre circulation des personnes et des biens dans l'espace Cédéao au profit des corps de contrôle de l'aéroport international de Ouagadougou.

La libre circulation des personnes et des biens, le droit de résidence et d’établissement; la task force sur le schéma de libération des échanges; le tarif extérieur commun et le contrôle aux frontières aériennes sont les thématiques sur lesquelles les participants devront échanger tout au long de cette journée de formation.

Le directeur des douanes de la Cédéao, Salifou Tiemtoré, estime que  la Cédéao a été créée pour que les hommes et les femmes appartenant à la communauté puissent circuler en toute quiétude, traverser les frontières de manière à ce que l’activité économique soit assez prometteuse et vivante. «Nous sommes heureux de constater que le Burkina sensibilise et ceux qui sont en charge de surveiller nos frontières, de faire en sorte que des règlements et protocoles adoptés au niveau de la Cédéao puissent être appliqués. Aussi, de faire en sorte que la libre circulation des personnes et des biens tant prônée par les chefs d’Etat soit une réalité» a-t-il indiqué.

La représentante du ministre délégué chargé de la Coopération régionale et des Burkinabè de l’extérieur, Noëlie Marie Thérèse Ouédraogo, a précisé que le présent atelier permettra aux participants de se familiariser avec les règlements communautaires, d’avoir des échanges interactifs sur les difficultés qu’ils rencontrent dans l’application desdits règlements et de formuler des recommandations. 

Aux dires du directeur de la police des frontières burkinabè, Mahama Ouédraogo, les difficultés rencontrées par ces corps de contrôle sont surtout liées à la méconnaissance des textes que cela soit du côté des forces de sécurité ou du côté des passagers. «Je pense que si les forces de sécurité chargées de la sécurité à l’aéroport sont sensibilisées et outillées, on pourra aplanir ces difficultés pour le bonheur de toutes les populations»

A l’issue de cette formation de 24 heures, le directeur de la police des frontières souhaiterait que les participants soient outillés davantage. Car, pour lui,  cela leur permettra de renforcer leurs capacités dans le domaine de la protection des personnes, de la libre circulation des personnes dans l’espace Cédéao, le renforcement des capacités des acteurs sur le terrain surtout au niveau de l’aéroport de Ouagadougou.

Notons que ce présent atelier est une des recommandations du 1er forum régional citoyen sur la libre circulation des personnes et des marchandises organisé en juillet 2014 à Ouagadougou en collaboration avec la Commission de la Cédéao.