Aujourd'hui,
URGENT
Justice: les greffiers burkinabè suspendent leur «mouvement d’humeur» enclenché depuis près d'un mois
RDC: Sylvestre Ilunga Ilunkamba nommé nouveau Premier ministre
Burkina: le barreau plaide pour une reprise des activités judiciaires
Burkina: le barreau plaide pour une reprise des activités judiciaires
Ouagadougou: un présumé pédophile entre les mains des gendarmes (Mairie arrondissement 3)
Mali: les enseignants reprennent le travail après cinq mois de grève
Burundi: au moins 9 morts dans l'effondrement d'une mine de coltan à Kabarore
Fasofoot: Rahimo FC sacré champion national 2018-2019, Usco et Ajeb relégués en D2 
Madagascar: 4 morts suite à une intoxication à la viande de tortue de mer
Bobo-Dioulasso: un prêtre assassiné, un autre blessé par leur ancien cuisinier (AIB)

SOCIETE

Après de nombreuses manifestations, notamment des grèves, le syndicat autonome des travailleurs de l’information et de la culture (Synatic), a marqué une halte afin de faire le point sur leur lutte pour améliorer leurs conditions de vie et de travail. Les agents des médias publics estiment qu’en dépit de quelques avancées, on est encore loin de parler d’une résolution totale de leurs préoccupations. Cette annonce a été faite lors d’une conférence de presse mercredi 7 décembre 2016, au centre national de presse Norbert Zongo de Ouagadougou.

 

Au lendemain, de leur denier mouvement de grève prévu pour durer 96 heures et suspendu par la suite le 28 octobre dernier, des pourparlers entre la structure syndicale des agents des médias publics et une délégation gouvernementale mise en place par le Premier ministre se sont tenus. Que retenir de ces négociations entre le Synatic et le gouvernement ? C’est à cette interrogation que les premiers responsables de ce syndicat ont tenté de répondre au cours d’une conférence de presse.

Aux dires de Siriki Dramé, secrétaire général du Synatic, «des efforts ont été faits de part et d’autre pour parvenir à une sortie de crise». Le syndicat  assure avoir fait des concessions sur les mesures transitoires proposées en attendant la mise en œuvre de la société d’Etat aux éditions Sidwaya et à la RTB. «Une demande d’audience a été introduite auprès du chef du gouvernement pour lui demander de trancher définitivement sur plusieurs questions qui faisaient l’objet de désaccords», admet M. Dramé.

Les travailleurs reconnaissent aussi quelques avancées, notamment sur «la reconstitution de carrière de certains de nos camarades au niveau de la RTB ». Mais ils tiennent à préciser qu’il n’est pas question pour l’heure de parler d’une résolution sur toute la ligne de leurs revendications. Voilà ils avertissent qu’ils se «donnerons tous les moyens pour relancer le combat» pour la satisfaction de nos légitimes préoccupations.

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé