Aujourd'hui,
URGENT
Politique: le groupe parlementaire dissident de l'UPC a changé de dénomination et s'appelle désormais Groupe parlementaire RD (UPC)
France: Chérif Chekatt, l'auteur de l'attentat contre le marché de Noël à Strasbourg qui a fait 3 morts, a été abattu par la police
Royaume-Uni: le Parlement votera sur le Brexit entre le 7 et le 21 janvier 2019
RDC: incendie dans un entrepôt de la Commission électorale à Kinshasa à 10 jours de la présidentielle, d'importants dégâts matériels
Mali: arrestation de Burkinabè soupçonnés de préparer des attentats à Ouaga, Bamako et Abidjan pendant les fêtes de fin d'année
Burkina: le flambeau du 11-décembre a été transmis à Tenkodogo, ville hôte de la célébration de l'indépendance en 2019
Centrafrique: arrestation en France de Patrice-Edouard Ngaïssona, ex-chef anti-balaka en RCA
11-décembre:  «Rien et absolument rien ne doit remettre en cause notre vouloir vivre-ensemble» (Roch Kaboré)
Migration: le pacte de l’ONU sur les migrations adopté à Marrakech
11-Décembre: "L'occasion de rendre hommage à notre peuple travailleur et de saluer la mémoire des bâtisseurs de notre nation." (Roch Kaboré)

SOCIETE

A trois jours de la fin de l’année 2017, la police municipale de Ouagadougou a dressé le bilan de ses activités. Une année riche en activités, selon le contrôleur Victor Bazié, directeur de la sécurité publique. La police municipale a déclaré avoir mis en fourrière, à la date du 27 décembre, au total 14 535 engins et animaux au cours de l’année 2017.

Selon les statistiques données par le contrôleur Victor Bazié, il s’agit de 11 857 engins à deux roues saisis pour des contraventions diverses dont les plus récurrentes ont été le non-respect de la bande cyclable et des feux tricolores. Aussi, 867 tricycles et 1 101 véhicules ont été mis en fourrière pour non-respect de feux tricolores, communication au volant, la non détention du permis de conduire et stationnement interdit.

«La majorité des contrevenants ont un âge compris entre 18 et 35 ans et plus de 60% des contrevenants sont des femmes», a fait savoir Victor Bazié, le directeur de la sécurité publique, les exhortant à l’observation stricte du code de la route.

Lors des saisies, les animaux errants dans la ville n’ont pas été épargnés. Car, ce sont 710 têtes de bétail qui ont aussi été conduits en fourrière dont certains ont fait l’objet de vente aux enchères. «A ce jour, aucun animal n’est en fourrière car, tout a été vendu», a précisé le contrôleur Bazié.

Pour ces fêtes de fin d’année, le directeur de la sécurité publique a affirmé que des éléments de la Police municipale sont aussi sur le terrain comme ceux des autres forces de sécurité afin de minimiser les risques d’accidents.

«Nous sommes sur le terrain avec les autres forces de sécurité. La ville est divisée en plusieurs zones et nous sommes dans la même zone que la Police nationale. Nous avons donc des éléments à certaines intersections qui régulent la circulation. Lorsque l’ordre est donné aux forces de réprimer, nos éléments aussi répriment», a expliqué Victor Bazié.

Il a de ce fait invité les citoyens à plus de prudence en circulation pendant cette période d’agitation. Et le chef du service communication, Adama Pamtaba de conclure qu’au cours de cette année 2017,  il a été constaté plus de 3 300 cas d’accidents de circulation du fait du non-respect du code de la route qui ont occasionné au moins 38 morts.

FESPACO 2019

Sondage

La hausse de 75 FCFA du prix du litre d’essence et de gasoil au Burkina Faso est-elle, selon vous, justifiée?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé