Aujourd'hui,
URGENT
Economie: au 31 janvier 2017, les chèques impayés émis au profit de l’Etat burkinabè représentait un montant de plus de 36 milliards de FCFA
Cameroun:  deux militants du RDPC tués, le gouvernement accuse les séparatistes (RFI)
Minefid: le gouvernement va recruter "un personnel d’appoint constitué de retraités et de volontaires" pour suppléer les grévistes
Sport: la Burkinabè Marthe Koala a remporté l’heptathlon au meeting des épreuves combinées de Kladno en République Tchèque
Burkina: plus de 315 000 candidats ont débuté ce lundi 18 juin les épreuves écrites du 1er tour du  BEPC
Ouagadougou: le développement du sport et des loisirs au cœur d’un séminaire international à Ouagadougou du 18 au 20 juin
Colombie: victoire du candidat de droite, Ivan Duque à la présidentielle (RFI)
Inde: le gouvernement annonce la reprise des opérations militaires au Cachemire
Minefid: les syndicats maintiennent leur première semaine de grève du 18 au 22 juin 2018
Nigéria: au moins 31 morts dans des attaques suicide dans le nord-est

SOCIETE

Quatorze chaines nationales, c’est le nombre que compte le premier multiplex, en référence à la Télévision numérique terrestre (TNT). Le lancement officiel de ce dispositif est intervenu ce jeudi 28 décembre 2017 à Ouagadougou par Cherif Sy, Haut représentant du président du Faso, qui avait à ses côtés le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement Rémi Fulgence Dandjinou, ainsi que d’autres ministres. 

«C’est un ouf de soulagement» pour l’ensemble des acteurs intervenant dans le domaine de la télévision. C’est l’impression donnée par les éditeurs de services télévisuels. Alors qu’elle était attendue pour juin 2015, c’est finalement deux ans plus tard que la TNT sera effective. Et ce après le rendez-vous manqué du 30 septembre dernier. Comme le souligne Kadidia Savadogo, la directrice générale de la Société burkinabè de télédiffusion (SBT),  la TNT est là et bon nombre de ménages pourront bénéficier de ses avantages pour ce qui est de la qualité des images et du son.

De son côté, Rémis Dandjinou, souligne que «la Télévision numérique terrestre est une véritable révolution pour le secteur de l’audiovisuel national. Elle va améliorer de façon significative, le droit à l’information». Toujours dans le même élan, il a tenu à rassurer les uns et les autres de ce que la TNT est un dispositif pour tous les Burkinabè. Ainsi, pour permettre une appropriation facile des populations, le gouvernement, par la voix de son porte-parole, a pris des dispositions à cet effet. Il en ressort la décision de procéder à une exonération douanière pour ce qui est de l’importation des décodeurs. Aussi, le prix du décodeur sera fixé à 10.000 francs tout au plus.

En clair et à en croire le ministre de la communication, cette vision gratuite entend permettre une accessibilité à tous. Par ailleurs, M. Dandjinou précise que «c’est aussi la télévision de la diversité, de l’accès à la culture, à la découverte et l’émerveillement offerts à tous. C’est cela pour nous la vraie promesse du numérique : à savoir la diffusion de nouvelles aventures télévisuelles, plus libres, plus diverses, plus proches des téléspectateurs.»

La TNT est une nouvelle technologie de diffusion qui permet de recevoir la télévision en qualité numérique par une antenne râteau. Contrairement à la version analogique, elle dispose de cette aptitude à pouvoir transporter 15 à 20 programmes sur une seule fréquence avec une excellente qualité d’images et de sons.

Ce lancement de la télévision numérique terrestre a été salué à juste titre par les éditeurs de service télévisuel, qui considèrent ce moment comme une victoire d’étape. Toutefois, ceux-ci, par l’entremise de leur président, Issouf Saré, soutiennent qu’il va falloir relever d’autres défis. «La couverture effective de l’ensemble du territoire, la diffusion sans interruption et sans perturbation du signal», sont autant de gageures à relever, selon directeur général de la télévision BF1.

Rémis Dandjinou a affirmé que la période de transition de l’analogie au numérique, encore dite multicast  va durer six mois avant l’extinction du signal.




Des mots pour le dire...

Sondage

La mise en œuvre des recommandations de la conférence nationale des forces vives de la nation sur le système de rémunération des agents publics de l’Etat peut-elle mettre fin aux grèves à répétition au Burkina?

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé