Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: lancement d’un programme d’approvisionnement en eau pour plus d’un million de personnes (AIB)
Etats-Unis: l’ancien vice-président Joe Biden candidat à l’investiture démocrate
Paludisme: un vaccin expérimental testé au Malawi (France 24)
Burkina: le gouvernement octroie aux travailleurs des Finances des forfaits trimestriels allant de 400 000  à 900 000 FCFA
Burkina: les greffiers disent non aux "tripatouillages" des textes (AIB)
Burkina: les avocats en arrêt de travail de 96 heures pour dénoncer le dysfonctionnement de l'appareil judiciaire
Coopération: la Chancelière allemande Angela Merkel, effectue les 1er et 2 mai 2019 une visite d’amitié et de travail à Ouagadougou
Sri Lanka: l'État islamique (EI) a revendiqué, les attentats qui ont fait plus de 320 victimes le dimanche de Pâques
Soudan: le président égyptien, al-Sissi plaide pour un nouveau délai accordé aux militaires
Algérie: Issad Rebrab, l’homme le plus riche d'Algérie, derrière les barreaux (RFI)

SOCIETE

Le cardinal Philippe Ouédraogo, archevêque métropolitain de Ouagadougou, a présenté ses vœux de Noël 2017 et de la nouvelle année 2018 au peuple burkinabè ce vendredi 22 décembre 2017 au siège de l’archevêché. Dans son adresse, il a invité les Burkinabè à bannir « la culture de la violence et à l’incivisme sous toute ses formes» et à s’unir  pour construire « un autre monde ».

Pour le Cardinal Philippe Ouédraogo, « la naissance de Jésus à Noël » n’est pas un anniversaire quelconque, une simple occasion de festivités et de ripailles mais une célébration qui véhicule un message universel.

« Par son incarnation, le fils de Dieu s’est fait homme pour que l’homme devienne fils de Dieu. Prenons donc conscience de la dignité de toute personne humaine, créée à l’image et à la ressemblance de Dieu. Nous sommes invités à respecter  et à protéger la vie humaine, toute vie humaine, et  cela, depuis sa conception maternelle, jusqu’à son terme final. Nous prions ainsi pour les enfants du monde entier, pour les orphelins, les enfants avortés, abandonnés  ou séparés de leurs familles. Demandons à l’enfant de la crèche, d’aider notre monde à aimer la vie, à la valoriser et à la protéger parce qu’elle est sacrée » a laissé entendre l’archevêque de Ouagadougou.

Comme bilan, le Cardinal Ouédraogo a fait savoir que l’année 2017 a été marquée par « des débordements dans les rapports entre concitoyens et une grave montée de violence et d’actes terroristes et incivique ». A l’en croire, lesdits comportements ont porté atteinte à l’intégrité physique de plusieurs personnes et également détérioré des biens tant publics que privés. Pour le prélat, il est devenu impératif de dire « halte à la culture de la violence et à l’incivisme sous toutes ses formes » et de nous laisser inspirer par le message de Noël.

« A la lumière de Noël, ouvrons nos cœurs, à ceux qui attendent de nous un peu de compassion et plus d’actions pour une société plus humaine. Hommes et femmes de bonne volonté, musulmans, protestants, adeptes de la religion traditionnelle, catholiques, faisons de cette Noël et de cette nouvelle année 2018, un moment où ensemble, nous donnerons naissance à un autre monde. Construisons une société plus solidaire et tolérante, gage d’un vivre-ensemble fraternel, d’un monde de réconciliation et de justice, de paix et de prospérité véritable et durable » a exhorté le Cardinal Ouédraogo.

Par ailleurs, il a demandé de mettre à profit ces fêtes pour aller à la rencontre  des personnes qui souffrent à savoir les pauvres, les malades, les refugiés, les chômeurs, les prisonniers, les laissés-pour-compte et « tous ceux qui la société semble refuser la place et l’intégration ».

 

 

 

Sondage

La nomination de l'ancien Premier ministre Paul Kaba Thiéba comme directeur général de la Caisse des dépôts et de consignations du Burkina Faso (CDC-BF) est-elle, selon vous, un choix judicieux?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé