Aujourd'hui,
URGENT
Mauritanie: le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, prend part ce mardi 30 juin 2020 à à un sommet G5 Sahel-France. 
Tchad: le président Idriss Deby élevé au rang de Maréchal par les députés. 
Burkina: le gouvernement commande 2 700 tonnes de riz pour faire face à la crise humanitaire.
Santé: la République démocratique du Congo déclare la fin d'Ebola à l'est du pays. 
Burkina: le musicien Smarty devient le tout premier Ambassadeur de bonne volonté́ de l’Unicef au Burkina. 
Burkina: le gouvernement et ses partenaires vont injecter 5,2 milliards FCFA dans 12 projets afin de promouvoir l’agriculture contractuelle
Fichier électoral  : le top départ pour l'enrôlement du Centre donné, les équipes d'enrôlement vont officier sur la région du 23 juin au 9 juillet 2020
Burkina: lancement ce 23 juin 2020 des examens franco-arabes du CEP et BEPC. 12 500 candidats concernés par les deux examens.
Covid-19: le grand pèlerinage à la Mecque (Arabie saoudite) aura lieu, mais avec un nombre "très limité" de fidèles. 
Covid-19: le porte-parole du gouvernement, Remi Dandjinou annonce la réouverture prochaine des frontières terrestres et aériennes du Burkina

SOCIETE

Cette lettre ouverte de la Coordination Nationale des Syndicats de l’Education (CNSE)  est adresséen au Président du Faso.

"Excellence Monsieur le Président du Faso, Président du conseil des Ministres,

Le 10 Novembre 2017, la Coordination Nationale des Syndicats de l’Education vous a adressé un préavis de grève de quatre-vingt-seize (96) heures, après une première grève de quarante-huit (48) heures pour exiger la satisfaction de la plateforme minimale suivante :
1.    Adoption d’un statut valorisant des personnels de l’éducation et de la recherche ;
2.    Amélioration de l’accès à l’éducation ;
3.    Amélioration des conditions de travail pour une efficacité du système éducatif ;
4.    Revalorisation de la fonction enseignante.

Suite à ce préavis, Monsieur le Premier Ministre a reçu la Coordination Nationale des Syndicats de l’Education (CNSE) le 14 Novembre 2017 dans son cabinet et lui a annoncé la mise en place d’un comité de négociation présidé par le Premier Ministère et comprenant les Ministères de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation, de la Fonction Publique, de l’Economie et des finances et les quinze (15) représentants des syndicats. Ce comité ne tiendra sa première réunion que le 20 Novembre 2017 pour établir un mécanisme de négociation.  Cette rencontre devrait être suivie d’une autre la semaine suivante.

Ce calendrier a été royalement ignoré par la partie gouvernementale et la CNSE a dû attendre jusqu’au 12 Décembre 2017 pour recevoir les propositions du gouvernement.

Pourtant, en recevant la CNSE, Monsieur le Premier Ministre avait tenu un langage rassurant quant au traitement avec sérieux de la plate-forme en indiquant même la nécessité de reprendre les discussions sur les travaux du comité technique de Koudougou ayant trait au statut des personnels de l’éducation et de la recherche. C’est pourquoi, nous avons été désagréablement surpris de la teneur des réponses que le gouvernement a réservé aux revendications et qu’il a communiqué le 12 décembre 2017.

Notre Coordination juge ces réponses inacceptables. A cela s’ajoutent des propos irresponsables tenus par des autorités sur les problèmes de l’éducation et les attentes des personnels de l’éducation en l’occurrence le président de l’Assemblée Nationale Alassane Bala SAKANDE alors même que son institution, par une enquête parlementaire a mis à nu les graves problèmes qui minent l’éducation à l’heure actuelle.

Au regard de ce qui précède, Excellence Monsieur le Président du Faso, Président du conseil des Ministres, la CNSE vous informe qu’elle appelle l’ensemble des travailleurs de l’éducation et de la recherche à :
•    Un arrêt de travail de soixante-douze (72) heures allant du mardi 09 Janvier à 00 heure au Jeudi 11 Janvier 2018 à 24 heures ;
•    La poursuite de la suspension des évaluations au post-primaire et au secondaire, des évaluations et des compositions trimestrielles au préscolaire et au primaire, le non traitement des dossiers d’examen et concours au primaire, au post-primaire et au secondaire, la transmission du courrier en l’occurrence les statistiques et les rapports trimestriels et ce jusqu’à la fin du deuxième trimestre de l’année scolaire 2017-2018.

Ces actions visent à exiger un traitement plus approprié de la plate-forme autour de laquelle la forte mobilisation des personnels de l’éducation et de la recherche témoigne de leurs attentes.  

Nous vous prions de croire Excellente Monsieur le Président du Faso, Président du Conseil des Ministres, à la détermination des travailleurs organisés dans leur cadre de lutte à œuvrer pour une satisfaction de la présente plate-forme, gage du retour d’un climat de travail serein dans le système éducatif."

FESEB - F-SYNTER - SATEB- SNEA-B - SNEP/PD - SNESS- SPESS- STAGE – SYNAPAGER-SYNAPEP- SYNATEB- SYNATRAS - SYNATRENF -  SYNAVS – SYNTAS.