Aujourd'hui,
URGENT
RDC: l'armée affirme avoir tué le chef de la rébellion rwandaise FDLR
Burkina: les télévisions privées débourseront 75 millions de FCFA par an pour la redevance TNT
Hadj 2019: 2 agences de voyage suspendues, 6 décès enregistrés dans la délégation burkinabè 
Justice: la procureure de la CPI fait appel de l'acquittement de Gbagbo et Blé Goudé
Burkina: l’UPC «vivement préoccupée par la dégradation continue de la situation sécuritaire»
Burkina: la marche non autorisée des syndicats et de la société civile dispersée par la police, une dizaine de blessés
Cyclisme: Le Burkinabè Bachirou Nikiéma remporte le grand prix de la ville d'Abidjan
Cédéao: Mise en place d'un plan quinquennal de lutte contre le terrorisme d'un montant de près 596 milliards de FCFA
Cyclisme: le Burkinabè Paul Daumont remporte le tour cycliste international de Côte d'Ivoire
Cameroun: le président Paul Biya convoque "un grand dialogue national" sur la crise au Cameroun anglophone

SOCIETE

Si le gouvernement burkinabè arrive à trouver un accord avec l’entreprise Ebomaf, la ville de Ouagadougou va bénéficier d’une voie de contournement dans les prochaines années. C’est ce qu’annonce ce jeudi 14 décembre 2017 le ministre des infrastructures, Eric Bougouma, qui sortait du conseil des ministres.

Longue de 125 km, la voie va coûter 181 milliards de francs CFA et sera exécutée en quatre ans. Avec ses sept grands ronds-points, elle va traverser les sept routes nationales autour de Ouagadougou devrait permettre de fluidifier le trafic dans la capitale, de sécuriser les usagers et les riverains.

«Le boulevard circulaire est saturé, dépassé et est devenu un avenue de plein centre-ville avec à la clé des évènements dramatiques du fait que les gros camions continuent de traverser la ville causant des accidents», explique le ministre Bougouma.

Des discussions se tiennent avec l’entreprise Ebomaf qui doit exécuter les travaux dans le cadre du Partenariat Public Privé.  Le remboursement de ce projet va s’étaler sur douze ans et va débuter en 2020.

Sondage

La Fédération burkinabè de football a choisi de confier le poste de sélectionneur des Etalons "A" à Kamou Malo, faisant ainsi confiance à l’expertise nationale. Cette décision, selon vous, est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé