Aujourd'hui,
URGENT
Soudan: l'Union africaine donne un ultimatum de 15 jours à l'armée pour remettre le pouvoir aux civils, sans quoi le pays sera suspendu
Burkina: le gouvernement dément la prétendue labellisation du Faso Dan Fani par une firme chinoise et annonce sa labellisation future
Irak: 900 présumés terroristes rapatriés de Syrie pour être jugés
France:  la cathédrale Notre-Dame de Paris ravagée par les flammes, l'édifice et les œuvres sauvées 
Burkina: l'ancien ministre de la Culture, Tahirou Barry accepte d'être le candidat du MCR à la présidentielle de 2020
Etats-Unis: le progressiste Pete Buttigieg candidat à l'investiture démocrate
Libye: le HCR s’inquiète du sort des migrants pris dans les combats
Soudan: le ministre soudanais de la défense, Mohamed Ahmed Ibn Aouf, renonce à diriger le Conseil militaire qui dirigera la transition
Burkina: le gouvernement lance une opération de contrôle de l’authenticité des diplômes des fonctionnaires en activité
Burkina: plus d'une centaine d'individus interpellés au cours de l'opération Otapuanu

SOCIETE

Pour dire non  à l’asservissement de « l’homme par l’homme », à « la pratique esclavagiste» qui se déroule en Libye, une dizaine d'Organisations de la société civile ont marché dans la matinée de ce lundi 20 novembre 2017 sur  la représentation diplomatique de la Libye au Burkina Faso.

Les manifestants ont qualifié cette pratique de « crime contre l’humanité ». L'objectif de cette marche était de dénoncer «les pratiques esclavagistes» qui se déroulent en terre libyenne. Ces OSC ont par ailleurs remis une plateforme à la représentation diplomatique. 

« Nos frères africains sont maltraités et réduits en néant. On les traite comme des animaux et des moins que rien. C’est pour cela que nous nous sommes retrouvés pour marcher sur l’ambassade de la Libye pour dire non à ce qui se passe dans ce pays » a laissé entendre Boukary Conombo, l’un des portes paroles du regroupement d’organisations.

Ces manifestations font suite à un reportage d’une chaîne américaine montrant la triste réalité de migrants africains vendus comme esclaves. La diffusion de ce reportage avait soulevé une vague d’indignation dans les quatre coins du monde. 

 

Sondage

La nomination de l'ancien Premier ministre Paul Kaba Thiéba comme directeur général de la Caisse des dépôts et de consignations du Burkina Faso (CDC-BF) est-elle, selon vous, un choix judicieux?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé