Aujourd'hui,
URGENT
Côte d'Ivoire: décédé le 8 juillet 2020, le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly inhumé le  17 juillet à Korhogo. 
Mali: le Premier ministre a déclaré vouloir former "très rapidement" un gouvernement d'ouverture.
Mali: plusieurs figures de l'opposition arrêtées samedi après des troubles quasi insurrectionnels qui ont fait quatre morts. 
Présidentielle: Roch Marc Christian Kaboré officiellement investi par le MPP pour briguer un nouveau mandat en novembre 2020.
Transports: la liaison ferroviaire entre la Côte d'Ivoire et le Burkina Faso a repris mercredi 8 juillet 2020 sur l'ensemble de la ligne. 
Mauritanie: le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, prend part ce mardi 30 juin 2020 à à un sommet G5 Sahel-France. 
Tchad: le président Idriss Deby élevé au rang de Maréchal par les députés. 
Burkina: le gouvernement commande 2 700 tonnes de riz pour faire face à la crise humanitaire.
Santé: la République démocratique du Congo déclare la fin d'Ebola à l'est du pays. 
Burkina: le musicien Smarty devient le tout premier Ambassadeur de bonne volonté́ de l’Unicef au Burkina. 

SOCIETE

Pour dire non  à l’asservissement de « l’homme par l’homme », à « la pratique esclavagiste» qui se déroule en Libye, une dizaine d'Organisations de la société civile ont marché dans la matinée de ce lundi 20 novembre 2017 sur  la représentation diplomatique de la Libye au Burkina Faso.

Les manifestants ont qualifié cette pratique de « crime contre l’humanité ». L'objectif de cette marche était de dénoncer «les pratiques esclavagistes» qui se déroulent en terre libyenne. Ces OSC ont par ailleurs remis une plateforme à la représentation diplomatique. 

« Nos frères africains sont maltraités et réduits en néant. On les traite comme des animaux et des moins que rien. C’est pour cela que nous nous sommes retrouvés pour marcher sur l’ambassade de la Libye pour dire non à ce qui se passe dans ce pays » a laissé entendre Boukary Conombo, l’un des portes paroles du regroupement d’organisations.

Ces manifestations font suite à un reportage d’une chaîne américaine montrant la triste réalité de migrants africains vendus comme esclaves. La diffusion de ce reportage avait soulevé une vague d’indignation dans les quatre coins du monde.