Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: la suspension d’importation de certains produits a apporté 8 milliards de FCFA aux industries locales (AIB)
Mali: le gouvernement fixe les législatives à mars et avril 2020
Sahel: la France va envoyer des renforts supplémentaires au Sahel, en sus du renfort des 220 soldats annoncé à Pau
Burkina: la loi portant institution de Volontaires pour la défense de la Patrie (VDP) adoptée par l'Assemblée nationale
Burkina: le document de Politique de Sécurité nationale remis au président du Faso
Afrique: 45 millions de personnes menacées par la famine en Afrique Australe
Médias: le Synatic annonce un sit-in (22 et 23 janvier) et une grève générale de 48 heures (du 29 au 30 janvier 2020)
Burkina: le tribunal militaire a condamné lundi 13 janvier 2020 les accusés à payer 947 279 507 FCFA aux victimes du putsch manqué de 2015.
Burkina: les autorités coutumières et religieuses «lancent un appel à l’union et à la cohésion nationale»
Burkina: le gouvernement crée la Brigade centrale de lutte contre la cybercriminalité pour lutter contre les infractions liées aux TIC

SOCIETE

L’Auberge du Houet, quartier koko, secteur 4 de Bobo-Dioulaso, a été le théâtre d’une scène inhabituel dimanche 19 novembre  2017 consistant en la destruction totale de ce lieu de jouissance par des jeunes dudit quartier sous les regards et les acclamations encourageants des anciens.

Surprises par la cohorte de jeunes venus démolir l’auberge,  les péripatéticiennes,  qui se reposaient après une nuit de travail, ont dû quitter précipitamment les lieux.  

Les griefs contre cette auberge, sanctuaire des prostitués, sont nombreux. L’auberge du Houet aurait été construite sur les tombes des tous premiers Kassamba Diaby de Bobo sur les bordures du marigot, derrière l’ex Ciné Houet.  En plus, les ordures du site seraient à l’origine de la mort des silures sacrées. 

Bien que native de Koko, et au fait des us et coutumes, la maitresse des lieux, dame K.D., a construit l’auberge malgré l’opposition des anciens du quartier.

Après  avoir annihilé plusieurs tentatives de destruction,  l’ex-conseillère municipale sous le régime de Blaise Compaoré n’a pas réussi à faire échec à l’assaut de ce dimanche 19 novembre  contre son auberge.

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé