Aujourd'hui,
URGENT
Côte d'Ivoire: Guillaume Soro lance un «comité politique» après sa démission de l'Assemblée nationale
Etats-Unis: Donald Trump décrète l'«urgence nationale» pour construire son mur
Burkina: environ 55 milliards de FCFA à mobiliser pour la mise en oeuvre du plan d’urgence 2019
Djibo: 2 militaires tués et 6 autres blessés dans l’explosion d’un corps piégé
Burkina: l'Assemblée nationale va financer la construction du siège du CFOP (Alassane Bala Sakandé)
Aéronautique: Airbus annonce la fin de la production de son géant des airs, l'A380
Football: Salitas FC et l'Etoile sportive du Sahel font un nul (0-0) à l'issue de la 2e journée de la Coupe de la Confédération 
Kenya: un léopard noir d'Afrique a été pris en photo, une première depuis un siècle
Burkina: le Premier ministre Christophe Dabiré va présenter sa déclaration de politique générale le lundi 18 février devant les députés
CAN U20: le Sénégal vainqueur de l'Afrique du sud (1 à 0) jouera la finale contre le Mali qui a éliminé le Nigéria

SOCIETE

Créée depuis 2011, la plateforme des Droits économiques, sociaux et culturels est née de la volonté des Organisations de la société civile membres, pour apporter une plus-value dans la promotion et la protection des droits économiques, sociaux et culturels (DESC). Ladite plateforme a été présentée à la presse ce mardi 14 novembre 2017 à Ouagadougou.


La plateforme DESC/Burkina regroupe une trentaine d’OSC burkinabè, soutenue par le Programme de renforcement des capacités en droits humains (Huricap) d’Amnesty international Pays-Bas et le bureau régional du Haut-commissariat des Nations Unies aux droits de l’Homme basé à Dakar. Selon Christian Ouédraogo, coordonnateur, la coalition entend contribuer au renforcement et à la mise en œuvre des garanties juridiques et pratiques de protection des DESC au Burkina, veiller à l’appropriation du contenu des DESC par les acteurs clés et l’ensemble des populations. Elle compte également poursuivre la mise en œuvre des obligations et recommandations en la matière par les pouvoirs publics centraux et décentralisés et mobiliser la société civile et les citoyens pour un plaidoyer efficace en vue de faire progresser les DESC.

Depuis sa mise en place, la plateforme DESC/Burkina a déjà formé des membres des OSC sur l’utilisation des mécanismes régionaux et internationaux de protection des droits humains. Elle a aussi élaboré et diffusé des kits d’information et de plaidoyer sur la réalisation du deuxième protocole facultatif au pacte international sur les droits civils et politiques, visant à abolir la peine de mort et du protocole facultatif au PIDESC. «Les activités réalisées ont permis de former plus de 90 leaders d’associations et d’ONG sur le contenu, les sources, les obligations et les étapes de travail en matière de DESC. Elles sont également à la base des nouvelles adhésions de plusieurs associations communautaires augmentant à 30, le nombre d’organisations membres de la plateforme DESC/Burkina», a confié M. Ouédraogo.
 

FESPACO 2019

Sondage

Roch Kaboré a nommé un nouveau Premier ministre à un moment où le dialogue social, la relance économique et les défis sécuritaires s'imposent comme challenges. Christophe Dabiré sera-t-il l’homme de la situation?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé