Aujourd'hui,
URGENT
Colombie: victoire du candidat de droite, Ivan Duque à la présidentielle (RFI)
Inde: le gouvernement annonce la reprise des opérations militaires au Cachemire
Minefid: les syndicats maintiennent leur première semaine de grève du 18 au 22 juin 2018
Nigéria: au moins 31 morts dans des attaques suicide dans le nord-est
Burkina: plus de 6 milliards de FCFA de l’Union européenne pour booster le secteur de la culture (AIB)
Burkina: un policier a été tué et un assaillant neutralisé au cours de trois attaques perpétrées à l’Est et au Centre-est
RDC: Jean-Pierre Bemba accueilli en Belgique après son acquittement à la CPI
Nigeria: un trafic de sang démantelé à Lagos (RFI)
Burkina: l’Aid el fitr fêtée ce vendredi 15 juin 2018
Football: le Maroc annonce que le pays sera candidat à l’organisation de la Coupe du monde 2030

SOCIETE

Au nombre de huit, des assaillants ont ouvert le feu dans la nuit de lundi à mardi vers 23h, sur le poste de gendarmerie de Bourzanga, localité située à 40 km de Kongoussi et 152 km de Ouagadougou, dans la Bam. Ils ont emporté deux motos et incendié des documents. 

«Un gendarme qui était en poste a senti un mouvement suspect dans les parages de la brigade autour de 22 h00. Il a fait un tour pour vérifier. Avec la claire de lune, il a aperçu que les assaillants étaient sous un arbre non loin de la brigade et apprêtaient leurs armes pour attaquer. Sa silhouette ayant été aperçue par ces derniers, ils ont ouvert le feu sur lui. Il a eu la vie sauve grâce au bâtiment de l'école médersa (franco-arabe) qui lui a servi de bouclier», relate le chef de brigade, cité par l’Agence d’information du Burkina.

La même source raconte qu’ensuite, «deux des assaillants se sont mis à le poursuivre. Pendant ce temps, les autres se sont rendus à la brigade, forcer les portes et faire sortir des documents les ordinateurs et le téléviseur et mettre le feu.»

Le gendarme a pu entrer en contact avec ses collègues qui ont réagi et obligé les assaillants à fuir en emportant avec eux deux motocyclettes. Il n’y a fort heureusement pas eu de perte en vie humaine ni de blessé au sein des gendarmes.

Selon l'AIB, la gouverneure du Centre-nord Nandy Somé /Diallo s’est rendue sur les lieux mardi matin pour réconforter la population et les gendarmes de Bourzanga,

Des mots pour le dire...

Sondage

Le 31 mai 2018, l’Assemblée nationale a adopté un nouveau code pénal qui abolit la peine de mort au Burkina Faso. Pour vous, c'est:

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé