Aujourd'hui,
URGENT
RDC: 50 morts dans le naufrage d’une embarcation dans le Nord-Ouest (RFI)
Putsch manqué: le procès rouvert ce 25 mai a été renvoyé au mardi 12 juin pour débuter avec l'interrogatoire des accusés
Burkina: Boureima Ouédraogo,  Ingénieur statisticien, nommé Directeur général de l’Institut national des statistiques et de la démographie
Burkina: 19 organisations syndicales ont invité ce 25 mai le gouvernement à respecter les textes régissant la liberté syndicale
Fespaco 2019 : le gouvernement burkinabè octroie un milliard de francs CFA pour accompagner les cinéastes burkinabè
Ouagadougou: un policier de l’UIP-PN tué par des individus armés non identifiés
Diplomatie: le Burkina Faso rompt ses relations diplomatiques avec Taiwan (Officiel)
Burkina: 18 organisations syndicales dénoncent «une violation des libertés syndicales».
Sport: la 10e édition de Altitude Nahouri se tiendra le 23 juin 2018 à Po, province du Nahouri
Italie: Giuseppe Conte désigné chef du gouvernement

SOCIETE

Un véhicule de l’Etat avec à son bord quatre personnes a été enlevé par deux individus armés non identifiés, tôt samedi matin, dans le village de Tin-Ediar, dans la province de l’Oudalan, région du Sahel, a appris l’AIB auprès d’une autorité provinciale.

Le véhicule "fond rouge", toujours introuvable, appartient à la Direction régionale des ressources animales et halieutiques du Sahel et avait à son bord, le chauffeur, trois autres passagers dont un homme, une femme et un enfant.

L’incident a eu lieu à Tin-Ediar, localité située à 15 Km de Oursi, sur l’axe Déou-Oursi, lorsque les deux individus lourdement armés, ont intimé l’ordre au conducteur du véhicule de s’arrêter.

Selon la source de l’AIB, une fois le véhicule (de type 4X4) immobilisé, les occupants ont été déplacés à l’arrière, l’un des assaillants s’y est introduit pour conduire, tandis que l’autre assaillant armé, les suivait avec une moto.

Les occupants du véhicule ont été débarqués à la frontière du Mali, après avoir été dépouillés de leurs biens (argent, portables, etc.), alors que le véhicule, lui, a été emporté par les ravisseurs, en territoire malien.

De la frontière malienne, les quatre "otages" libérés ont rejoint Oursi où ils ont été accueillis à la brigade de gendarmerie de la localité, avant d’être conduits à Gorom-Gorom, chef-lieu de la province de l’Oudalan. Là-bas, ils ont été reçus par le haut-commissaire de la province et y ont passé la nuit du samedi à dimanche. Ce n’est qu’hier dimanche qu’ils ont été conduits à Dori, chef-lieu de la région du Sahel.

Depuis un certain temps, les actes de terrorisme sont fréquents dans la région du Sahel, à l’extrême Nord du Burkina Faso, frontalière avec le Mali.

Agence d’information du Burkina


Des mots pour le dire...

Sondage

Le gouvernement annonce la tenue régulière du conseil des ministres dans les différentes régions du Burkina. Selon vous, c'est une décision:

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé