Aujourd'hui,
URGENT
Niger: enlèvement d’un prêtre italien au sud-ouest de Niamey
Afrique du Sud: la justice autorise la consommation de cannabis à titre personnel pour les adultes (RFI)
Diplomatie: le président du Faso a été élevé à la grande dignité de Companion of the Order of the Star of Ghana
Burkina: 118 personnes tuées (de 2015 au 15 septembre 2018) au cours des attaques terroristes perpétrées sur le territoire
Burkina: l'armée pilonne des bases terroristes à Pama et à Gayeri (Etat-major)
Evènement: : les présidents Akufo Addo du Ghana et Issoufou du Niger attendus au Rebranding Africa Forum de Ouagadougou.   
Terrorisme:: 8 personnes tuées dans la nuit du 14 au 15 septembre 2018 dans une double attaque dans la Région de l'Est. 
France: Emmanuel Macron reconnaît le rôle de l'Etat dans la mort de Maurice Audin
Ghana: Kofi Annan repose désormais au cimetière militaire d’Accra
Karangasso-Vigué: trois morts et une dizaine de blessés après des affrontements entre Dozo et Koglweogo (RTB)

SOCIETE

Une personne a été tuée et une autre blessée le lundi 2 octobre 2017, aux environs de 16 heures, quand une explosion s’est produite dans une soute à munitions du camp Ouezzin Coulibaly de Bobo Dioulasso.

Selon des informations concordantes, corroborées par un communiqué de l’Etat-major général des armées, l’explosion accidentelle s’est produite dans la soute à minutions logé dans le camp, alors que des responsables des forces armées inspectaient des installations.

«Face à des difficultés d’ouvrir la porte blindée, il a été fait appel aux techniciens de Burkina clé. C’est au cours de l’intervention de ces derniers que l’explosion a eu lieu», explique l’armée.

Le bilan fait état d’une personne décédée et un autre grièvement blessé. Tous des civils, membres de l’équipe technique de «Burkina clé». Très prompt, les sapeurs-pompiers  ont vite  maîtrisé l’incendie provoqué par cette explosion.  

Selon notre informateur qui a requis l’anonymat,  les armes et munitions sont très sensibles. Le bruit des travaux de l’équipe technique de «Burkina clé» pourrait  être à la base de l’explosion.