Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

SOCIETE

La lutte contre la divagation des animaux dans la ville de Ouagadougou, menée entre le 1er et le 28 septembre 2017, a permis de mettre 332 animaux en fourrière, selon un décompte de la police municipale.

En outre, plus de 5,5 millions de Francs CFA ont été perçus au titre des contraventions. 

Le 9 septembre dernier, 150 animaux mis en fourrière après une dizaine de jours d’une opération spéciale, avaient été restitués à leurs propriétaires après paiement de l’amende qui leur a été imposée.

Ils avaient dû débourser entre 25.000  francs CFA pour le gros bétail et 15.000 francs pour le petit. A cela s’ajoutait la somme de 5.000 francs par jour pour les frais de fourrière.

La maire de la capitale, Armand Béouindé, avait annoncé lors de cette restitution qu’un nouveau texte entrera en vigueur. «Dès lors que nous savons que l’élevage est interdit en ville, il n’y aura plus d’amendes pour entrer en possession des animaux saisis. Ceux-ci seront soit vendus au profit des caisses de la collectivité, soit mis à la disposition des œuvres sociales de la commune de Ouagadougou.»