Aujourd'hui,
URGENT
Afrique: 45 millions de personnes menacées par la famine en Afrique Australe
Médias: le Synatic annonce un sit-in (22 et 23 janvier) et une grève générale de 48 heures (du 29 au 30 janvier 2020)
Burkina: le tribunal militaire a condamné lundi 13 janvier 2020 les accusés à payer 947 279 507 FCFA aux victimes du putsch manqué de 2015.
Burkina: les autorités coutumières et religieuses «lancent un appel à l’union et à la cohésion nationale»
Burkina: le gouvernement crée la Brigade centrale de lutte contre la cybercriminalité pour lutter contre les infractions liées aux TIC
Brexit: les députés britanniques valident l'accord négocié par Boris Johnson
Burkina: 8 143 pèlerins burkinabè ont effectué le hadj 2019 au cours duquel six décès ont été constatés
Burkina: 233 heures de coupures d’électricité en 2018 contre 155h en 2017 (AIB)
Pétrole: la Chine ouvre son secteur pétrolier aux entreprises étrangères (RFI)
Angola: 41 morts dans des pluies torrentielles en moins de 24 heures (Africanews)

SOCIETE

Les représentants du personnel de l’hôtel Sopatel Simandé via ce communiqué rejettent la note du complexe hôtelier annonçant la réintégration des travailleurs licenciés depuis mai 2017.  Pour le personnel, cette note « est une manœuvre dilatoire et de désinformation ».

"Un communiqué de la direction de l’Hôtel SOPATEL Silmandé daté du 09 septembre 2017 annonce la « réintégration des travailleurs licenciés depuis le 15 mai 2017 et ceux en situation d’abandon de poste ». 

Nous tenons par ce communiqué, à attirer l’attention de l’opinion publique qu’aucun document dument signé des différentes parties qui sont intervenues dans la situation de crise depuis l’expulsion des travailleurs de leurs postes n’atteste de cette décision. 

En effet, ni l’UAS, ni les représentants du personnel, ni les ministères concernés n’ont été impliqués dans cette décision.

Pire, ce communiqué ne prend pas en compte les onze (11) premiers licenciés et ne précise aucune condition de réintégration.

Il apparait que la direction de l’hôtel, par ce communiqué, s’est inscrite dans une manœuvre dilatoire et de désinformation.

Par conséquent, nous informons l’opinion publique que le sit-in programmé pour le samedi 16 septembre 2017 à partir de 8h devant l’hôtel est maintenu jusqu’à signature en bonne et due forme d’un protocole d’accord.

Tout en remerciant les populations pour leur soutien et leur mobilisation autour de la situation des travailleurs, nous exprimons notre disponibilité pour un dialogue franc et sincère impliquant toutes les parties.

Ouagadougou, le 12 septembre 2017 

Représentants du personnel 

de l’Hôtel SOPATEL Silmandé 

S/C l’UAS et CDAIP/Nongr-mâasom"

 

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé