Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: les cas confirmés en Afrique dépassent la barre du million. 
Burkina: la Semaine nationale de la culture ne se tiendra pas en 2020 à cause de la Covid-19 (ministre de la Culture).
Liban : au moins quatre Burkinabè blessés dans l'explosion survenue au port de Beyrouth (bilan provisoire). 
Liban: les locaux du Consulat honoraire du Burkina Faso endommagés dans l'explosion survenue au port de Beyrouth. 
Kantchari: Bapandi Ouoba, policier municipal, tué dans la nuit du 3 au 4 août 2020 à son domicile par des hommes armés non identifiés.
Ouahigouya: décès de la mère de l’ancien président de l’Assemblée nationale, feu Dr Salifou Diallo, ce 31 juillet 2020. 
Burkina: le BEPC a enregistré un taux de succès de 36,47% contre 26,62% en 2019.
Burkina: le CEP a enregistré un taux de succès de 66,06% contre 55,11% en 2019. 
Burkina: le CAP et le BEP ont enregistré un taux de succès de 63,37% contre 46,86% en 2019. 
Mali: Al-Qaida revendique l'attaque qui a tué un soldat français -brigadier Tojohasina Razafintsalaman- le jeudi 23 juillet 2020. 

SOCIETE

Mécontents de la gestion de leur directeur général, une partie du personnel de l’hôtel Sopatel le Silmandé est en grève depuis le 29 avril 2017. Une grève qui a conduit au licenciement des grévistes. Après moult tractations sans suite, la direction générale a dans un communiqué ce mardi 12 septembre, invité les ex travailleurs à prendre attache avec le département du capital humain pour les modalités pratiques de leur réintégration. Joint au téléphone par Fasozine, le délégué général du personnel, Armand Tapsoba a laissé entendre qu’ils n’ont pas reçus de notification d’un tel communiqué.


«Comme suite à la médiation du gouvernement du Burkina Faso dans le conflit né de la grève illégale du 29 avril 2017, la direction générale de Sopatel Silmandé invite les travailleurs ayant été licenciés ou en situation d’abandon de poste depuis le 15 mai 2017, à bien vouloir prendre attache avec le département du capital humain pour les modalités pratiques de leur réintégration, et ce, au plus tard le vendredi 15 septembre 2017 à 18h», peut-on lire dans le communiqué signé du directeur général, Oumar Sall.

Pour sa part, Armand Tapsoba dit avoir pris connaissance de ce communiqué qu’à travers la presse et les réseaux sociaux : «Nous n’avons pas reçus de notification d’un tel communiqué. D’ailleurs, nous allons nous réunir pour tirer les conclusions».

M. Tapsoba explique qu’il devait avoir une rencontre entre le ministère de la Culture et du Tourisme, la direction générale de Silmandé et l’Unité d’action syndicale pour la signature d’un protocole d’accord. Chose qui selon lui, n’a pas été faite jusqu’à présent. Il s’étonne donc que la direction de l’hôtel prenne une telle décision sans les concertations. Dans cette optique, il a indiqué que les ex travailleurs donneront de la voix dans les heures via la presse.