Aujourd'hui,
URGENT
Afrique: 45 millions de personnes menacées par la famine en Afrique Australe
Médias: le Synatic annonce un sit-in (22 et 23 janvier) et une grève générale de 48 heures (du 29 au 30 janvier 2020)
Burkina: le tribunal militaire a condamné lundi 13 janvier 2020 les accusés à payer 947 279 507 FCFA aux victimes du putsch manqué de 2015.
Burkina: les autorités coutumières et religieuses «lancent un appel à l’union et à la cohésion nationale»
Burkina: le gouvernement crée la Brigade centrale de lutte contre la cybercriminalité pour lutter contre les infractions liées aux TIC
Brexit: les députés britanniques valident l'accord négocié par Boris Johnson
Burkina: 8 143 pèlerins burkinabè ont effectué le hadj 2019 au cours duquel six décès ont été constatés
Burkina: 233 heures de coupures d’électricité en 2018 contre 155h en 2017 (AIB)
Pétrole: la Chine ouvre son secteur pétrolier aux entreprises étrangères (RFI)
Angola: 41 morts dans des pluies torrentielles en moins de 24 heures (Africanews)

SOCIETE

Mécontents de la gestion de leur directeur général, une partie du personnel de l’hôtel Sopatel le Silmandé est en grève depuis le 29 avril 2017. Une grève qui a conduit au licenciement des grévistes. Après moult tractations sans suite, la direction générale a dans un communiqué ce mardi 12 septembre, invité les ex travailleurs à prendre attache avec le département du capital humain pour les modalités pratiques de leur réintégration. Joint au téléphone par Fasozine, le délégué général du personnel, Armand Tapsoba a laissé entendre qu’ils n’ont pas reçus de notification d’un tel communiqué.


«Comme suite à la médiation du gouvernement du Burkina Faso dans le conflit né de la grève illégale du 29 avril 2017, la direction générale de Sopatel Silmandé invite les travailleurs ayant été licenciés ou en situation d’abandon de poste depuis le 15 mai 2017, à bien vouloir prendre attache avec le département du capital humain pour les modalités pratiques de leur réintégration, et ce, au plus tard le vendredi 15 septembre 2017 à 18h», peut-on lire dans le communiqué signé du directeur général, Oumar Sall.

Pour sa part, Armand Tapsoba dit avoir pris connaissance de ce communiqué qu’à travers la presse et les réseaux sociaux : «Nous n’avons pas reçus de notification d’un tel communiqué. D’ailleurs, nous allons nous réunir pour tirer les conclusions».

M. Tapsoba explique qu’il devait avoir une rencontre entre le ministère de la Culture et du Tourisme, la direction générale de Silmandé et l’Unité d’action syndicale pour la signature d’un protocole d’accord. Chose qui selon lui, n’a pas été faite jusqu’à présent. Il s’étonne donc que la direction de l’hôtel prenne une telle décision sans les concertations. Dans cette optique, il a indiqué que les ex travailleurs donneront de la voix dans les heures via la presse.

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé