Aujourd'hui,
URGENT
Espagne: retrait du mandat d'arrêt international contre Carles Puigdemont
Burkina: Ouagadougou va abriter du 23 au 27 juillet prochain la 24e édition  de la tranche commune entente
Burkina: Augustin Loada revient sur le devant de la scène avec le MTT, un  mouvement d'éveil citoyen 
Coopération: le 7ème Traité d’amitié et de coopération (TAC) Burkina Faso – Côte d’Ivoire se tiendra à Yamoussoukro du 23 au 27 juillet 2018
Android: l'Union européenne condamne Google à une amende record de 4,34 milliards d'euros (RFI)
Soum: le chef de Hocoulourou et un paysan tués par « des individus armés non identifiés» (ministère de la sécurité)
Burkina: l’armée démantèle plusieurs bases terroristes sur la bande transfrontalière nord et interpelle 60 suspects
Burkina: la douane et la DGTTM, sont respectivement 2e et 3e parmi les services les plus corrompus (Ren-Lac)
Burkina: la police municipale, service public le  plus corrompu en 2017 (Rapport Ren-lac)
Mali: 1 mort et 6 blessés dans l'accident d'un véhicule du Bataillon Gondaal 3 

SOCIETE

Mécontents de la gestion de leur directeur général, une partie du personnel de l’hôtel Sopatel le Silmandé est en grève depuis le 29 avril 2017. Une grève qui a conduit au licenciement des grévistes. Après moult tractations sans suite, la direction générale a dans un communiqué ce mardi 12 septembre, invité les ex travailleurs à prendre attache avec le département du capital humain pour les modalités pratiques de leur réintégration. Joint au téléphone par Fasozine, le délégué général du personnel, Armand Tapsoba a laissé entendre qu’ils n’ont pas reçus de notification d’un tel communiqué.


«Comme suite à la médiation du gouvernement du Burkina Faso dans le conflit né de la grève illégale du 29 avril 2017, la direction générale de Sopatel Silmandé invite les travailleurs ayant été licenciés ou en situation d’abandon de poste depuis le 15 mai 2017, à bien vouloir prendre attache avec le département du capital humain pour les modalités pratiques de leur réintégration, et ce, au plus tard le vendredi 15 septembre 2017 à 18h», peut-on lire dans le communiqué signé du directeur général, Oumar Sall.

Pour sa part, Armand Tapsoba dit avoir pris connaissance de ce communiqué qu’à travers la presse et les réseaux sociaux : «Nous n’avons pas reçus de notification d’un tel communiqué. D’ailleurs, nous allons nous réunir pour tirer les conclusions».

M. Tapsoba explique qu’il devait avoir une rencontre entre le ministère de la Culture et du Tourisme, la direction générale de Silmandé et l’Unité d’action syndicale pour la signature d’un protocole d’accord. Chose qui selon lui, n’a pas été faite jusqu’à présent. Il s’étonne donc que la direction de l’hôtel prenne une telle décision sans les concertations. Dans cette optique, il a indiqué que les ex travailleurs donneront de la voix dans les heures via la presse.

Des mots pour le dire...

Sondage

Dans une interview accordée à des chaines de télévision le 24 juin 2018, le président Roch Marc Christian Kaboré promet de mettre fin à l’incivisme et à la défiance de l’Etat, en appliquant la loi dans toute sa fermeté. En a-t-il les moyens?

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé