Aujourd'hui,
URGENT
Ouagadougou: des conseillers s’opposent aux projets de délibérations du maire Armand Béouindé
Classement FIFA: le Burkina 6è et toujours dans le Top 10 africain
Diplomatie: le magistrat Brahima Séré nommé ambassadeur du Burkina Faso en Turquie.
Diplomatie:  Oumarou Maïga nommé ambassadeur du Burkina Faso en Afrique du Sud.
Diplomatie:  Benoit Kambou, ex-président du Haut conseil pour la réconciliation et l’unité nationale, nommé ambassadeur du Burkina au Tchad.
Burkina: le 5ème recensement général de la population se tiendra cette année (Conseil des ministres)
Liberia: La présidente sortante Sirleaf dit non à son exclusion du parti (UP), tout en promettant de faire appel de cette décision (koaci.c
Boussé: Un élève blessé par balle, alors qu’il prenait part à une manifestation de soutien aux enseignants
G5 Sahel: la Mauritanie supprime le visa d’entrée imposé aux Burkinabè
Chan 2018: Les Étalons locaux font match nul 0-0 face à l'Angola comptant dans la 1ere journée de la poule D

SOCIETE

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet «Autonomisation des femmes et des filles et dividende démographique au sahel» (SWEDD en anglais), le ministère de la Santé organise du 6 au 8 septembre 2017 à Bobo-Dioulasso une formation sur la planification familiale, la scolarisation des filles, l’autonomisation économique des femmes et des filles et la lutte contre le mariage d’enfants, au profit des journalistes. La cérémonie d’ouverture a eu lieu mardi en présence du représentant de la directrice de la promotion de la santé, Eric Doyé.

Au Burkina Faso, selon le représentant de la directrice de la promotion de la santé, la situation reste marquée par une forte fécondité, un faible maintien des filles à l’école et une faible autonomisation des femmes et des filles. De ses explications, il ressort que, c’est au regard de cette situation similaire à d’autres pays du Sahel, il a été mis en place ce projet SWEDD.

Et pour lui, cet atelier de 72 heures est consacré à l’amélioration des connaissances des hommes et femmes de medias en faveur d’une meilleure promotion des comportements favorables à l’atteinte des objectifs du projet SWEDD. «Ce présent atelier a pour objectif principal de donner des informations spécifiques sur le projet SWEDD et sur l’ensemble de ses thématiques. Et, dans sa composition, le projet travaille à améliorer la demande de service des santés reproductives, maternelles, néonatales, infantiles et nutritionnelles en favorisant les changements sociaux et comportementaux», a expliqué M. Doyé.

A l’écouter, pour mieux réussir les actions de communication, l’implication des acteurs secondaires à l’image des journalistes s’avère nécessaire. En effet, ajoute M. Doyé, ces acteurs, à travers leurs médias respectifs, peuvent constituer des relais importants pour diffuser les messages sur les différents sous projets, à l’endroit des populations cibles.

A l’issue de la formation, souligne le représentant de la directrice de la promotion de la santé, les hommes et femmes de médias devraient produire des articles sur les différentes thématiques.

A noter qu’une trentaine de participants issus des régions de mise en œuvre des différents projets (Nord, Sahel, Hauts Bassins, Cascades, Centre Nord, Centre Est, Boucle du Mouhoun, l’Est et la région du Centre) prennent part à la présente session de formation.