Aujourd'hui,
URGENT
Espagne: retrait du mandat d'arrêt international contre Carles Puigdemont
Burkina: Ouagadougou va abriter du 23 au 27 juillet prochain la 24e édition  de la tranche commune entente
Burkina: Augustin Loada revient sur le devant de la scène avec le MTT, un  mouvement d'éveil citoyen 
Coopération: le 7ème Traité d’amitié et de coopération (TAC) Burkina Faso – Côte d’Ivoire se tiendra à Yamoussoukro du 23 au 27 juillet 2018
Android: l'Union européenne condamne Google à une amende record de 4,34 milliards d'euros (RFI)
Soum: le chef de Hocoulourou et un paysan tués par « des individus armés non identifiés» (ministère de la sécurité)
Burkina: l’armée démantèle plusieurs bases terroristes sur la bande transfrontalière nord et interpelle 60 suspects
Burkina: la douane et la DGTTM, sont respectivement 2e et 3e parmi les services les plus corrompus (Ren-Lac)
Burkina: la police municipale, service public le  plus corrompu en 2017 (Rapport Ren-lac)
Mali: 1 mort et 6 blessés dans l'accident d'un véhicule du Bataillon Gondaal 3 

SOCIETE

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet «Autonomisation des femmes et des filles et dividende démographique au sahel» (SWEDD en anglais), le ministère de la Santé organise du 6 au 8 septembre 2017 à Bobo-Dioulasso une formation sur la planification familiale, la scolarisation des filles, l’autonomisation économique des femmes et des filles et la lutte contre le mariage d’enfants, au profit des journalistes. La cérémonie d’ouverture a eu lieu mardi en présence du représentant de la directrice de la promotion de la santé, Eric Doyé.

Au Burkina Faso, selon le représentant de la directrice de la promotion de la santé, la situation reste marquée par une forte fécondité, un faible maintien des filles à l’école et une faible autonomisation des femmes et des filles. De ses explications, il ressort que, c’est au regard de cette situation similaire à d’autres pays du Sahel, il a été mis en place ce projet SWEDD.

Et pour lui, cet atelier de 72 heures est consacré à l’amélioration des connaissances des hommes et femmes de medias en faveur d’une meilleure promotion des comportements favorables à l’atteinte des objectifs du projet SWEDD. «Ce présent atelier a pour objectif principal de donner des informations spécifiques sur le projet SWEDD et sur l’ensemble de ses thématiques. Et, dans sa composition, le projet travaille à améliorer la demande de service des santés reproductives, maternelles, néonatales, infantiles et nutritionnelles en favorisant les changements sociaux et comportementaux», a expliqué M. Doyé.

A l’écouter, pour mieux réussir les actions de communication, l’implication des acteurs secondaires à l’image des journalistes s’avère nécessaire. En effet, ajoute M. Doyé, ces acteurs, à travers leurs médias respectifs, peuvent constituer des relais importants pour diffuser les messages sur les différents sous projets, à l’endroit des populations cibles.

A l’issue de la formation, souligne le représentant de la directrice de la promotion de la santé, les hommes et femmes de médias devraient produire des articles sur les différentes thématiques.

A noter qu’une trentaine de participants issus des régions de mise en œuvre des différents projets (Nord, Sahel, Hauts Bassins, Cascades, Centre Nord, Centre Est, Boucle du Mouhoun, l’Est et la région du Centre) prennent part à la présente session de formation.

Des mots pour le dire...

Sondage

Dans une interview accordée à des chaines de télévision le 24 juin 2018, le président Roch Marc Christian Kaboré promet de mettre fin à l’incivisme et à la défiance de l’Etat, en appliquant la loi dans toute sa fermeté. En a-t-il les moyens?

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé