Aujourd'hui,
URGENT
Ouagadougou: des conseillers s’opposent aux projets de délibérations du maire Armand Béouindé
Classement FIFA: le Burkina 6è et toujours dans le Top 10 africain
Diplomatie: le magistrat Brahima Séré nommé ambassadeur du Burkina Faso en Turquie.
Diplomatie:  Oumarou Maïga nommé ambassadeur du Burkina Faso en Afrique du Sud.
Diplomatie:  Benoit Kambou, ex-président du Haut conseil pour la réconciliation et l’unité nationale, nommé ambassadeur du Burkina au Tchad.
Burkina: le 5ème recensement général de la population se tiendra cette année (Conseil des ministres)
Liberia: La présidente sortante Sirleaf dit non à son exclusion du parti (UP), tout en promettant de faire appel de cette décision (koaci.c
Boussé: Un élève blessé par balle, alors qu’il prenait part à une manifestation de soutien aux enseignants
G5 Sahel: la Mauritanie supprime le visa d’entrée imposé aux Burkinabè
Chan 2018: Les Étalons locaux font match nul 0-0 face à l'Angola comptant dans la 1ere journée de la poule D

SOCIETE

Une dizaine d’hommes armés ont enlevé tôt lundi matin à Nassoumbou, deux frères pour exiger la libération de deux individus lourdement condamnés pour des faits répétés de braquages et de vols à main armée, a appris l’AIB auprès de sources sécuritaires.

Ce lundi 4 septembre 2017, aux environs de 6h, une dizaine de personnes armées ont semé la panique en tirant en l’air à Kourfadji, localité située à 15km de Nassoumbou, commune distante de 45km de Djibo dans la province du Soum. Ils se sont ensuite dirigés au domicile de D.P, un influent homme de la zone, où ils ont enlevé ses deux  frères A.K.P et R.P.

En échange de leur liberté, les assaillants exigent la libération de S.B et de H.D, condamnés en 2016, à 35 ans et à 45 ans avec 15 ans de sureté pour des faits répétés de braquages et de vols à main armée.

Notons que le même groupe avait déjà pris en otage en juillet dernier, M.B, l’oncle de D.P, pour les mêmes raisons.

La situation sécuritaire au nord du Burkina Faso près de la frontière malienne, s’est particulièrement dégradée depuis avril 2015, avec des attaques contre les positions des Forces armées et contre les civils.

Agence d’Information du Burkina