Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: Le procès du putsch manqué de 2015 de nouveau renvoyé au 29 juillet, dans l'attente d'une décision du Conseil constitutionnel. 
Football: Kamou Malo, précédemment coach de l'USFA, est le nouveau sélectionneur des Etalons (communiqué FBF).  
Nigéria: 37 morts dans les attaques de trois villages dans l’État de Sokoto
Kossovo: le Premier ministre, accusé de crimes de guerre, démissionne de nouveau
CAN 2019: l’Algérie championne d’Afrique pour la 2e fois après 1990 en battant le Sénégal 1  but à 0
Erythrée: l’ancien patriarche de l’Eglise orthodoxe excommunié
Burkina: «Plus de 105 000 ha de forêts perdues annuellement» selon le ministère de l'environnement
Santé: l'OMS déclare Ebola une «urgence» sanitaire mondiale
CAN 2019: le Nigéria bat la Tunisie (1-0) et s’adjuge le bronze
Cédéao: décès de Marcel Alain de Souza, ancien président de la Commission (8 avril 2016 au 28 février 2018)  à Paris en France

La «Prière des morts» à la place Wara-wara (Ph.SM)

SOCIETE

Des centaines de personnes ont participé vendredi à l’ancien cimetière route de Banankélédaga aux funérailles de  l’imam Issa Amadou Tanon et du jeune étudiant au Koweït Abdoulaye Diallo, tués le dimanche 13 août dans l’attaque du restaurant-café Aziz Istanbul de Ouagadougou, et qui a fait 19 morts au total.

«Ce sont les ennemis des musulmans qui font ça. Et c’est nous (les musulmans) qui prenons les pots cassés dans cette affaire», s’est indigné le vice-président de la communauté musulmane de l’ouest du Burkina Faso, Amadou Sanogo, en soulignant «la contribution importante de l’imam Tanon au service  de l’islam». Bien que fermée, la Nation reconnaissante, a rouvert exceptionnellement l’ancien cimetière route de Banankélédaga pour l’enterrement de la dépouille d’Amadou Tanon, imam adjoint de la grande mosquée de Dioulassoba. 

Tanon et Diallo séjournaient à Ouagadougou pour y rencontrer deux imams koweitiens (morts dans la même attaque), membres de l’association islamique caritative «Lhya Atouras Aislmiy», basé au Koweït et dont Feu Tanon était le représentant au Burkina Faso. «Vous avez vu la mobilisation à la place Wara-wara ; c’est dire que la population tout entière de Bobo-Dioulasso a été profondément marquée par ce qui est arrivé», a déclaré le gouverneur de la région de Hauts-Bassins, Antoine Atiou.

C’est sous une fine pluie qu’a eu lieu la «prière des morts». Ensuite, un long cortège composé à majorité  de musulmans d’âges différents a conduit à leurs dernières demeures les deux victimes, dont les corps ont été transférés la veille jeudi 17 août à Bobo-Dioulasso.


Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé