Aujourd'hui,
URGENT
Algérie: Abdelmadjid Tebboune élu président avec 58,15%
Etats-Unis: la commission judiciaire valide l'acte d'accusation de destitution de Donald Trump
Justice: 99 dossiers enrôlés pour les sessions des pôles criminels de Ouagadougou et de Ouahigouya
Justice: les acteurs demandent à la France de clarifier sa position sur l'extradition de François Compaoré dans l'affaire Norbert Zongo
Burkina: au moins 15 terroristes neutralisés, une base démantelée, et de l’armement saisi à Kompienga dans la Région de l'Est
Gaoua: une tonne de denrées périmées saisie par la police
Roch Kaboré: "Je voudrais rassurer tous les déplacés internes de notre engagement à créer les conditions de leur retour dans leurs localités"
Climat: les glaciers du Groenland fondent sept fois plus vite qu’en 1990
11-décembre: "Pour bâtir ensemble un Burkina Faso prospère, nous devons nous départir de nos intérêts égoïstes" (Roch Kaboré) 
11-décembre: "J’ai décidé de commettre un groupe de travail pour l’écriture de l’histoire générale de la Haute-Volta au Burkina" (Roch Kaboré)

La «Prière des morts» à la place Wara-wara (Ph.SM)

SOCIETE

Des centaines de personnes ont participé vendredi à l’ancien cimetière route de Banankélédaga aux funérailles de  l’imam Issa Amadou Tanon et du jeune étudiant au Koweït Abdoulaye Diallo, tués le dimanche 13 août dans l’attaque du restaurant-café Aziz Istanbul de Ouagadougou, et qui a fait 19 morts au total.

«Ce sont les ennemis des musulmans qui font ça. Et c’est nous (les musulmans) qui prenons les pots cassés dans cette affaire», s’est indigné le vice-président de la communauté musulmane de l’ouest du Burkina Faso, Amadou Sanogo, en soulignant «la contribution importante de l’imam Tanon au service  de l’islam». Bien que fermée, la Nation reconnaissante, a rouvert exceptionnellement l’ancien cimetière route de Banankélédaga pour l’enterrement de la dépouille d’Amadou Tanon, imam adjoint de la grande mosquée de Dioulassoba. 

Tanon et Diallo séjournaient à Ouagadougou pour y rencontrer deux imams koweitiens (morts dans la même attaque), membres de l’association islamique caritative «Lhya Atouras Aislmiy», basé au Koweït et dont Feu Tanon était le représentant au Burkina Faso. «Vous avez vu la mobilisation à la place Wara-wara ; c’est dire que la population tout entière de Bobo-Dioulasso a été profondément marquée par ce qui est arrivé», a déclaré le gouverneur de la région de Hauts-Bassins, Antoine Atiou.

C’est sous une fine pluie qu’a eu lieu la «prière des morts». Ensuite, un long cortège composé à majorité  de musulmans d’âges différents a conduit à leurs dernières demeures les deux victimes, dont les corps ont été transférés la veille jeudi 17 août à Bobo-Dioulasso.


Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé