Aujourd'hui,
URGENT
Soudan: l‘économiste Abdallah Hamdok, ancien collaborateur des Nations unies, a prêté serment comme Premier ministre
Mali: 5 morts dans l'attaque d'un convoi militaire au centre du pays
Burkina: les cinq militaires portés disparus suite à l'attaque de Koutougou ont été retrouvés "tous vivants" (Armée nationale)
Kampti (Poni): 7 morts dans des éboulements de mines d’or artisanales
Etats-Unis: le FMI critique ouvertement la politique commerciale de Donald Trump
Cameroun: le chef des séparatistes anglophones condamné à la perpétuité
Italie: le président du Conseil Giuseppe Conte annonce sa démission
Ouagadougou: un important lot de poulets impropres à la consommation déversé à l’arrondissement 6, une enquête ouverte
Burkina: le bilan actualisé de l'attaque de Koutougou est de 24 militaires tués, 5 disparus et 7 blessés
Burkina: 40 terroristes tués après l’attaque de Koutougou (AIB)

SOCIETE

L’assistant de Police, Oumarou Zongo, en service au commissariat central de police de Ouagadougou (CCPO), renversé par un usager ayant refusé de marquer l’arrêt au feu tricolore, le mercredi 17 août 2016, a regagné son domicile, après un séjour de quelques heures au Centre hospitalier universitaire Yalgado Ouédraogo. Nous lui avons rendu visite ce 18 août 2016.

 L’assistant Zongo, plâtre au bras gauche, ne cesse de rendre grâce à Dieu, d’avoir eu la vie sauve. « Ça a été une chance pour moi, l’usager pouvait me tuer », nous a-t-il confié, avant de relater les faits. « Le mercredi 17 août 2016, aux environs de 11 heures, un automobiliste n’a pas respecté le feu au rond-point des Nations-Unies. Des collègues qui le suivaient sont arrivés à notre niveau au carrefour (Siège SONABEL). Je suis allé devant lui, pour lui demander gentiment de serrer au bas-côté de la voie. Il a foncé sur moi ; j’ai sauté sur le capot de son véhicule et il m’a trimbalé sur une distance en zigzaguant. Je suis tombé sur le bras et j’ai eu une fracture », a expliqué l’agent de Police.

Pour lui, ce comportement est vraiment regrettable. C’est pourquoi, il a invité ses collègues policiers à être vigilants sur la voie publique et aux usagers, il leur recommande la prudence. « Nous sommes des frères et on doit se comprendre », a-t-il insisté.

L’Assistant Oumarou Zongo, qui s’en est sorti avec une fracture fermée au bras et des égratignures, a affirmé que sa vie est hors de danger, et a souhaité que l’usager, qui a été arrêté soit puni à la hauteur de son acte.

Sondage

La Fédération burkinabè de football a choisi de confier le poste de sélectionneur des Etalons "A" à Kamou Malo, faisant ainsi confiance à l’expertise nationale. Cette décision, selon vous, est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé