Aujourd'hui,

Résultat de la course quinté du jeudi 12 janvier 2017 «Masse Commune UEMOA»:

La LONAB informe son aimable clientèle qu’il y a un report ordre de 87 535 373 F CFA à gagner pour le «4+1» de ce Mardi 27 décembre 2016.
L’arrêt de jeu est fixé à 12h37 minutes.

En rappel, à la rentrée académique 2015 -2016, le Président Directeur Fondateur de l’Université Aube Nouvelle a rendu publique l’octroi de bourses d’excellence aux bacheliers burkinabé de la session 2015. Les critères d’attribution de ces bourses, sont ci-dessous mentionnés.

La Loterie nationale burkinabè (Lonab) a encore fait de nouveaux heureux gagnants grâce au Pari mutuel urbain (PMU’B). Ce mercredi 28 septembre 2016, Amadi Kaboré et Abel Tassembedo sont repartis chacun avec plus de 36 millions de FCFA. La cérémonie de remise des chèques a eu lieu à Ouagadougou.

Après Raymond Ouédraogo « recordman » du PMU’B avec plus de 155 millions de FCFA, ce sont deux nouveaux gagnants qui sont repartis ce mercredi matin de l’agence Lonab du quartier Cissin de Ouagadougou avec chacun un gros chèque. Amadi Kagoné, avec une mise de 1800 FCFA, a gagné au 4+1 du vendredi 16 septembre 2016 la somme de 36.782.500 FCFA. Abel Tassembedo a quant à lui remporté la somme de 36.573.000 FCFA pour une mise de 16.800FCFA.

Pour Mme Kaboré, épouse et représentant de Amadi Kaboré, « le merci revient au Dieu tout puissant le souverain des royaumes et à la Lonab» grâce à qui « tous les projets seront réalisés aujourd’hui ». Idem pour le représentant d’Abel Tassembedo qui entend agrandir ses activités de commerce.

Patin Déba Naza, représentant le directeur général de la Lonab, pense pour sa part que la remise de ces lots est une preuve palpable pour ceux qui douteraient de la véracité de ce qui se dit à savoir, « les lots aux gagnants, les bénéfices à la nation entière ».

Au-delà de ce geste, la Lonab compte accompagner les gagnants par le biais de la maison de l’entreprise. Ceci pour leur permettre, selon M. Naza, de faire des investissements fructueux.

ONEA : le samedi 24 septembre 2016, baisses de pression voire coupures d’eau à Paspanga, Koulouba, Zone des Ministères, Dapoya, Patte d’Oie, Cité An II, Cité An III, Samandin, Kamsonghin, ZACA, Bilbalgho, Saint-Léon, Pag-la-yiri, Cissin, Somgandé, Zone du Bois, Gounghin, Larlé, Ouidi, Hamdallaye et Tampouy. Toutes nos excuses pour ces désagréments.

L’ONEA à votre service !

Depuis le 04 aout 2016, L’Université Aube Nouvelle (U-Auben) a mis un nouveau docteur sur le marché de l’emploi. En effet, M. Saibou Bani SAMARI, a soutenu sa thèse de doctorat en management de l’environnement, sur le thème : vulnérabilité territoriale aux inondations dans un contexte de changement climatique cas de Ouagadougou (Burkina Faso).

Le 04 aout 2016, à l’Université Aube Nouvelle a vu la soutenance de thèse de M. Saibou Bani SAMARI, sur le thème : vulnérabilité territoriale aux inondations dans un contexte de changement climatique cas de Ouagadougou (Burkina Faso). Les travaux de M. Bani se sont déroulés sous la direction de Samuel Yonkeu, Maître de conférences en environnement à l’Université Aube Nouvelle (Directeur de thèse).

En plus du directeur de thèse, le jury de la soutenance était composé de :

–    Monsieur Tanga Pierre Zoungrana, Professeur titulaire de géographie, Université Ouaga1 Pr Joseph Ki Zerbo, Président ;
–    Madame Jeanne Millogo, professeur titulaire d’écologie associée à l’Université Aube Nouvelle, Rapporteur ;
–    Monsieur Claude Codjia, Maître de Conférences de géographie, UQAM, Canada, rapporteur ;
–    Monsieur Samuel Paré, Maître de Conférences de chimie environnementale, Université Ouaga1, Pr Joseph Ki Zerbo, membre;

La soutenance  publique a permis à M. Bani de présenter les résultats de ses travaux devant le jury, les collègues, parents et amis venus nombreux. Puis, a suivi la traditionnelle série de remarques et questions, permettant ainsi à M. Bani d’aller plus loin dans l’exposé et l’argumentation de ses résultats de recherche.

A l’issue de cela, le jury s’est retiré pour délibérer et a attribué la mention Très honorable au tout nouveau Docteur, Saidou Bani Samari. Le Nouveau docteur  a exprimé toute sa gratitude à son directeur de thèse qui n’a cessé de l’accompagner, de le soutenir pendant tout son parcours doctorale. M. Bani a aussi exprimé sa gratitude au Président Directeur Fondateur de l’Université Aube Nouvelle, M. Isidore G. Kini, qui l’a soutenu pour ses études doctorales.

Le nouveau Docteur a aussi remercié le directeur de l’école doctorale de l’Université Aube Nouvelle, le Professeur Titulaire Jean Koudou, qui a mis toutes les conditions en place pour permettre à M. Bani de conduire, finaliser et soutenir sa thèse de doctorat.

Ses remerciements sont aussi allés à l’endroit de ses parents,  de ses amis et de l’ensemble de ses collègues de l’Université Aube Nouvelle, qui l’ont soutenu tout au long de son parcours doctoral.
Après les différents remerciements et expression de gratitude, tout le monde a été convié à partager des mets et à lever un verre à l’honneur du nouveau Docteur.

U-Auben

Véritable chef-d’œuvre architectural, l’hôtel Leraba est un cadre enchanteur qui répond aux normes internationales. Il a été inauguré le dimanche 21 août 2016 par le ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme, Tahirou Barry.

Terre symbole d’histoire, de culture, de traditions, de diversité ethnique, Sindou, ville située à plus d’une centaine de kilomètres de Bobo-Dioulasso, a acquis une renommée à l’extérieur à cause de ses majestueux pics. Mais cette renommée a longtemps contrasté avec le visage que cette ville a présenté durant plusieurs décennies aux hôtes qui foulent son sol pour la première fois. « Sindou a longtemps été dans un environnement caractérisé par la quasi-absence de commodités, à même de retenir un visiteur ne serait-ce qu’une seule nuit, la privant ainsi des retombées économiques auxquelles elle aurait pu prétendre », professe ainsi Djakaridja Ouattara, représentant le maire de la ville et parrain de la cérémonie d’inauguration.

«Leraba hôtel» vient donc répondre à ce besoin et ouvre de nouvelles perspectives pour la commune de Sindou. Bâti en R+1 sur un terrain d’une superficie de 600 m2, le mini complexe est composé d’un hôtel de 14 chambres dont une suite, deux mini-suites et 11 chambres standards. Il est équipé d’accès wifi et bouquets de chaîne Canal+. Son architecture avec des pointes au sommet et sa couleur ocre ont été inspirées, selon le promoteur, des mythiques pics de Sindou aux pieds desquels il trône. « Leraba hôtel » a également en son sein un club touristique et de détente, doté de bicyclettes et de quads pour des randonnées de rêve à travers les pics et toute la zone. Même si elle n’en fait partie, la boulangerie de la chaine Wend-Konta attenante à l’hôtel et d’où tout est parti, offre par ailleurs une commodité supplémentaire pour mieux satisfaire la clientèle de l’hôtel.

L’ambition à terme, selon Hamidou Traoré, promoteur du complexe, est de « faire de Sindou, un pôle touristique et attractif, véritable moteur du développement de la localité ». Dans ce sens, une extension de l’hôtel est déjà envisagée avec le projet de construction à moyen terme, de bungalows, d’une piscine et bien d’autres commodités pour des séjours plus agréables et plus confortables en famille et pour les affaires.

Tout en souhaitant l’accompagnement du ministère de la Culture au rayonnement des infrastructures installées sur le site, Djakaridja Ouattara a pris l’assistance à témoin : « Sindou est désormais fréquentable. Nous venons de très loin et je suis fier de dire qu’il n’y aura plus d’excuses pour tous ceux refusaient de délocaliser vers Sindou les rencontres et autres manifestations importantes au motif que les conditions idoines ne sont pas réunies ».

Pour Tahirou Barry, ministre de la Culture, « les visiteurs des pics et des autres sites de la zone de Sindou pourront désormais les admirer dans toutes leur facettes et à toutes heures, sans se préoccuper de la nécessité de regagner leur base de repli avant la tombée de la nuit ». Il conclut d’ailleurs en invitant le promoteur et l’assistance, à porter à la connaissance des frères de la République de Côte d’Ivoire, que « le Burkina Faso possède désormais sa station balnéaire à l’image de Grand-Bassam et qu’ils sont invités à y venir souvent ».

En marge de cette inauguration, 18 femmes ont participé à un tour cycliste organisé pour l’occasion sur un circuit de 1 km effectué 3 fois en boucle. Bernadette Youmou, a été le vainqueur avec un temps de 8,18mn. Elle est repartie avec un vélo, plus une enveloppe de 25.000 FCFA.

Abel Azonhandé