Aujourd'hui,
URGENT
MPP: «L’effervescence des grèves freine sérieusement la mise en œuvre effective du programme présidentiel»
Burkina: la Fédération internationale des Journalistes appelle au retrait de la réforme du Code pénal
Burkina: des médecins expriment leur ras-le-bol avec un ‘’carton jaune’’ au ministère de la santé (AIB)
RDC: l'Eglise appelle Tshisekedi à rompre avec les méthodes du régime précédent
France: Lamine Diack, l'ex-patron de l'athlétisme mondial, bientôt jugé pour «corruption active et passive» et « abus de confiance »
Barsalogho: 15 personnes tuées dans la soirée du samedi 22 juin 2019 par des hommes armés non identifiés (ministère de la Défense). 
USA: une condamnation à mort annulée après 6 procès pour «biais racial» (RFI)
Burkina: le Code pénal révisé adopté malgré l’opposition des médias et des organisations de droits humains   
Burkina: 110 508 candidats à la conquête du BAC premier diplôme universitaire
Turquie: les militaires «meneurs» du putsch raté condamnés à la prison à vie

SOCIETE

Lundi, le procès pour crimes contre l’humanité de l’ex-Première dame de Côte d’Ivoire, Simone Gbagbo, qui devait se tenir devant les assises d’Abidjan, a été reporté au 10 octobre prochain à la demande de l’accusée et de ses avocats.

«M. le président, jeudi soir nous nous sommes quittés pour reprendre l’audience ce matin. Lorsque j’ai envoyé chercher l’accusée, elle a souhaité que la Cour tienne compte de la requête de report formulée par sa défense compte tenu des vacances judiciaires. Pour lui permettre de se reposer car elle est épuisée. Certainement en accord avec ses avocats, elle ne s’est pas présentée. Qu’il plaise à la Cour de fixer une date, après les vacances judiciaires, pour la prochaine audience», a requis le Procureur général Ali Yéo.

Suivant les réquisitions du procureur, le président de la Cour, Boiqui Kouadjo, a prononcé le report du procès «au 10 octobre après les vacances judiciaires». Le 19 juillet dernier, le procès de l’ex-Première dame de Côte d’Ivoire avait repris après deux semaines de suspension en raison d’un malaise.

L’épouse de l’ex président ivoirien est jugée depuis le 31 mai pour crimes contre l’humanité, crimes contre les prisonniers de guerre et crimes contre les populations civiles, commis lors de la crise post-électorale de 2010-2011, qui a fait plus de 3.000 morts en cinq mois.

Simone Gbagbo (67 ans) avait déjà été condamnée à 20 ans de prison l’an dernier pour atteintes à la sureté de l’Etat.

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé