Aujourd'hui,
URGENT
Nigéria: 15 personnes tuées lundi dans un attentat dans l’Etat de Borno.
Football: le Burkina saisit le TAS contre la décision de la FIFA sur la reprise du match Afrique du Sud-Sénégal.
Côte d’Ivoire : de nouveaux affrontements ont opposé lundi les policiers aux étudiants à Abidjan.
Justice: l'audience sollennelle de rentrée aura lieu le 2 octobre 2017 à 10 heures dans la salle des banquets de Ouaga 2000.
PAE/JF : les premiers chèques du Programme d’Autonomisation Economique des Jeunes et des Femmes remis mardi prochain.
Putsch du RSP: l'audience de confirmation des charges a été renvoyée au 6 octobre par la justice militaire.
Assemblée: le chef de file de l’opposition, Zéphirin Diabré, reçu en audience vendredi par le président du Parlement, Alassane B. Sakandé.
Aziz Istanbul:  les travailleurs souhaitent la reprise des activités de ce restaurant fermé après l'attaque terroriste du 13 août 2017 (19 morts)
Côte d'Ivoire: 3 000 bacheliers de s'inscrivent dans les universités du Burkina.
Côte d'Ivoire: 3 000 bacheliers de s'inscrivent dans les universités du Burkina

Les médicaments et matériels médicaux spoliés d'un hôpital public par les deux agents (Ph.SM)

SOCIETE

Un agent de santé qui transportait des médicaments frauduleusement soustrait d’un hôpital public s’est fait mettre la main au collet, alors qu’il tentait de convoyer son butin à domicile, le mercredi 11 juillet aux environs de midi à Bobo-Dioulasso.


Le jour des faits, le suspect, un agent de santé du Burkina Faso, s’est retrouvé nez à nez avec une patrouille motorisée du Service régional de la police judiciaire de Bobo-Dioulasso. le butin se composait de matériel (matériel chirurgical, aspirateur, pèse-bébé, imprimante, etc.), mais aussi de 4 360 boites d’Artesun estimé à 13 million de francs CFA, soustraits des stocks des structures de santé publique par l’agent de santé, a indiqué ce mardi, le chef régional de la police judiciaire,  le commissaire Sayibou Galbane. 

L’Artesun, le produit pharmaceutique volé, est un anti paludéen subventionné par le gouvernement burkinabé dans le cadre sa politique de gratuité de soins des enfants zéro à cinq ans et des femmes  enceintes.

L’agent indélicat aurait dénoncé le receleur qui est également un agent de santé. Il était chargé de revendre les produits volés directement aux malades ainsi qu’aux dépôts pharmaceutiques privés, selon la police. Evoquant les nécessités d’enquête, la police a refusé de donner le nom de l’hôpital victime du vol. Pour les mêmes raisons, les présumés coupables n’ont pas été présentés à la presse.

Des mots pour le dire...

Sondage

Selon vous, Bala Alassane Sakandé est véritablement la personne qu’il faut pour présider l’Assemblée nationale.

Publicité

Rejoins-nous sur Facebook

Publicité

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé