Aujourd'hui,
URGENT
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018
Ouagadougou: une formation tactique entraînera «des explosions bruyantes» le jeudi 15 novembre (ministère de la sécurité)
Sud-ouest: 72 cas de grossesse enregistrés en 2017 dans les écoles primaires et 328 au post primaire
RDC: la nouvelle épidémie Ebola fait 200 morts
Burkina: le pays a reçu  654,373 milliards de FCFA d’aide publique en 2017 (rapport)
Etats-Unis: au moins douze morts dans une fusillade en Californie
Musique: le Rwandais Buravan, est le lauréat du Prix Découvertes RFI 2018
Burkina: augmentation de 75 FCFA du prix du carburant à partir du vendredi 9 novembre 2018 (conseil des ministres).
Pakistan: la chrétienne Asia Bibi poursuivie pour blasphème et acquittée il y a une semaine a été libérée (Officiel)

SOCIETE

Le constat est amer en cette campagne humide 2016-2017 dans la Région du Sahel et de la Boucle du Mouhoun du Burkina Faso. Des oiseaux granivores ont dévasté plusieurs champs de riz, de sorgho et de mil.  C’est ce qui ressort du compte rendu du Conseil des ministres en sa séance du 2 août 2017. 

Selon le ministère de l’Agriculture et des Aménagements hydrauliques, 10 136 hectares ont été prospectés dont une superficie de 2 863 ha de dortoirs d’oiseaux identifiée et 2160 ha traités. Il ressort que 20 163 ménages ont été touchés dans 91 villages de la province du Soum (Région du Sahel)  et 1 786 ménages dans la Boucle du Mouhoun. Les taux des pertes sont estimés entre 40 et 80% en fonction des localités. 

Les provinces concernées par ces attaques sont celles du Séno, du Soum et de l’Oudalan dans la Région du Sahel, les plaines rizicoles de Niassan et de Dî dans la Région de la Boucle du Mouhoun. 

Le Conseil a donc instruit les ministres en charge du dossier de prendre les mesures nécessaires pour renforcer le dispositif de surveillance et de riposte contre ces oiseaux. 

Par ailleurs, le ministère a fait cas de la recrudescence de chenilles légionnaires sur les cultures au Burkina Faso. En effet, depuis le 14 juin 2017, une présence de chenilles légionnaires a été formellement signalée dans toutes les régions du Burkina Faso, notamment avec des attaques très sévères sur les jeunes pousses de maïs et de sorgho. La région du Sud-Ouest est la plus touchée avec plus de 13 339 ha infestés.

Aussi, au 10 juillet 2017, ce sont plus de 15 703 ha qui ont été déclarés infestés et plus de 11 454 ha traités avec succès, soit environ 73%, grâce aux différentes mesures prises par le gouvernement. 

Afin de remédier à cet envahissement, le gouvernement  a instruit les ministres concernés de prendre les mesures nécessaires afin de renforcer le dispositif de surveillance et de riposte.