Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: l’ex parti au pouvoir, le CDP,  accuse certains de ses membres de vouloir sa liquidation (AIB)
Sondage: le président Roch Marc Christian Kaboré obtient la note de 4,72/10 pour sa gouvernance dans le 1er semestre de 2019
Football: les Étalons du Burkina classés 9e en Afrique et 59e au niveau mondial par la Fifa au mois de juin 2019
Gambie: le gouvernement saisit les biens et les avoirs de Yahya Jammeh
Burkina: 110 508 candidats inscrits à la session 2019 du baccalauréat
Ghana: libération des deux Canadiennes kidnappées dans la région Ashanti
Burkina: 419 269 à la conquête du CEP 2019 soit une baisse de 7% par rapport à l'année précédente 
Afrique: le Botswana décriminalise l’homosexualité
France: Édouard Philippe lance l'acte II du quinquennat au cours de sa déclaration de politique générale 
Burkina: les avocats mettent fin à leur débrayage entamé depuis le 23 avril

SOCIETE

Le constat est amer en cette campagne humide 2016-2017 dans la Région du Sahel et de la Boucle du Mouhoun du Burkina Faso. Des oiseaux granivores ont dévasté plusieurs champs de riz, de sorgho et de mil.  C’est ce qui ressort du compte rendu du Conseil des ministres en sa séance du 2 août 2017. 

Selon le ministère de l’Agriculture et des Aménagements hydrauliques, 10 136 hectares ont été prospectés dont une superficie de 2 863 ha de dortoirs d’oiseaux identifiée et 2160 ha traités. Il ressort que 20 163 ménages ont été touchés dans 91 villages de la province du Soum (Région du Sahel)  et 1 786 ménages dans la Boucle du Mouhoun. Les taux des pertes sont estimés entre 40 et 80% en fonction des localités. 

Les provinces concernées par ces attaques sont celles du Séno, du Soum et de l’Oudalan dans la Région du Sahel, les plaines rizicoles de Niassan et de Dî dans la Région de la Boucle du Mouhoun. 

Le Conseil a donc instruit les ministres en charge du dossier de prendre les mesures nécessaires pour renforcer le dispositif de surveillance et de riposte contre ces oiseaux. 

Par ailleurs, le ministère a fait cas de la recrudescence de chenilles légionnaires sur les cultures au Burkina Faso. En effet, depuis le 14 juin 2017, une présence de chenilles légionnaires a été formellement signalée dans toutes les régions du Burkina Faso, notamment avec des attaques très sévères sur les jeunes pousses de maïs et de sorgho. La région du Sud-Ouest est la plus touchée avec plus de 13 339 ha infestés.

Aussi, au 10 juillet 2017, ce sont plus de 15 703 ha qui ont été déclarés infestés et plus de 11 454 ha traités avec succès, soit environ 73%, grâce aux différentes mesures prises par le gouvernement. 

Afin de remédier à cet envahissement, le gouvernement  a instruit les ministres concernés de prendre les mesures nécessaires afin de renforcer le dispositif de surveillance et de riposte.

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé