Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le président du Faso, chef suprême des armées, a réuni ce 23 mai 2020, une session du Conseil supérieur de la défense nationale. 
Guinée: décès à Conakry ce 22 mai 2020 à l’âge de 70 ans, du musicien Mory Kanté, connu pour son titre à succès "Yéké Yéké".  
Burkina: l’ppposition politique exige la levée du couvre-feu instauré depuis le 21 mars dernier dans le cadre de la lutte contre la Covid’1
Covid-19: Des taximen de Ouaga souhaitent faire passer le prix de la course de 300 à 500 FCFA à cause la limitation du nombre de passagers 
Eau: en 2019, le gouvernement a construit 506 km de réseau d’adduction d’eau potable et 188 bornes fontaines en milieu urbain (DSN/PM).
Santé: 150 médecins spécialistes, 500 généralistes, 50 pharmaciens généralistes et 10 pharmaciens spécialistes formés en 2019 (DSN/PM).
Santé: le gouvernement a réalisé 59 CSPS, normalisé 67 autres, lancé les travaux du CHR de Manga et inauguré le CHR de Ziniaré (DSN/PM). 
Burkina : 5 lycées professionnels -1 en finition-, 2 lycées techniques et 8 lycées scientifiques-2 en finition- réalisés en 2019 (DSN/PM). 
Education: 2 578 salles de classes dont 1 167 en cours de finition, réalisés au Burkina à fin 2019 (DSN/PM). 
Burkina: le secteur minier a connu l’entrée en activité de 3 nouvelles mines portant la production d’or à 50 tonnes en 2019 (DSN/PM).

SOCIETE

Trois personnes ont été tuées le jeudi 27 juillet 2017 aux environs de 21 heures par des individus armés non encore identifiés. Selon l’Agence d’information du Burkina (AIB), le drame serait intervenu dans la localité de Tatio, située à une trentaine de km de Djibo.

Citant des sources concordantes, l’AIB a indiqué qu’il s’agirait d’un conseiller municipal et deux membres de sa famille. Le triple assassinat aurait été commis par des individus non identifiés se déplaçant à moto. Ils auraient également emporté du bétail selon la même source.

En rappel, cinq personnes avaient été tuées dans la nuit du lundi 24 au mardi 25 juillet 2017 dans les localités de Ndidja, Neyba et Sibé, dans la province du Soum, Région du Sahel par des personnes armées non encore identifiées. Selon des sources sécuritaires citées par les médias locaux, cela serait probablement un règlement de compte entre des présumés terroristes.