Aujourd'hui,
URGENT
RDC: Sylvestre Ilunga Ilunkamba nommé nouveau Premier ministre
Burkina: le barreau plaide pour une reprise des activités judiciaires
Burkina: le barreau plaide pour une reprise des activités judiciaires
Ouagadougou: un présumé pédophile entre les mains des gendarmes (Mairie arrondissement 3)
Mali: les enseignants reprennent le travail après cinq mois de grève
Burundi: au moins 9 morts dans l'effondrement d'une mine de coltan à Kabarore
Fasofoot: Rahimo FC sacré champion national 2018-2019, Usco et Ajeb relégués en D2 
Madagascar: 4 morts suite à une intoxication à la viande de tortue de mer
Bobo-Dioulasso: un prêtre assassiné, un autre blessé par leur ancien cuisinier (AIB)
Cybercriminalité: une opération policière internationale démantèle un réseau de cybercriminels ayant fait plus de 40 000 victimes dans le monde

SOCIETE

En marge de la cérémonie officielle de sortie de la 16ème promotion des élèves officiers de l’Académie militaire Georges Namoano de Pô, le samedi 22 juillet 2017, le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, s’est exprimé sur la situation des habitants du village de Kounkoufouanou.


Déguerpis en 2015, des habitants de ce villages situé à environ 70 Km de Fada N'Gourma sont revenus se réinstaller, parce qu’ils n’auraient pas de site d’accueil. A nouveau sommés de quitter les lieux, ces habitants avaient adressé une lettre aux plus hautes autorités du pays. Interrogé sur la question samedi, le chef de l’Etat a indiqué que «des instructions ont été données aux différents ministères pour que nous puissions nous atteler à trouver des solutions».

Pour leur réinstallation, il faut leur faciliter l’accès à l’eau potable et le Président du Faso s'engage à veiller à «trouver des formules pour réinstaller ces populations qui se retrouvent dans des difficultés».

En rappel, le 16 juin 2015, les habitants de Kounkoufouanou, agglomération rurale fondée en 1983 ont été déguerpis par des Forces de défense et de sécurité, en application d'une décision prise par le conseil des ministres, en sa séance du 18 février 2015, au motif qu'ils étaient installés dans une zone à vocation pastorale érigée en 2004.

Sondage

La nomination de l'ancien Premier ministre Paul Kaba Thiéba comme directeur général de la Caisse des dépôts et de consignations du Burkina Faso (CDC-BF) est-elle, selon vous, un choix judicieux?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé