Aujourd'hui,
URGENT
Toécin Yaar: le sit-in de la CDAIP empêché par les forces de l’ordre car la coordination n’aurait pas obtenu une autorisation de la mairie.
Toécin Yaar: la CAIDP exige la publication du rapport d’une mission d’inspection sur l'attribution des hagards au nouveau marché.
Football: la CAF dément les rumeurs d’attribution au Maroc de la CAN 2019 prévue au Cameroun. 
Coopération: le Burkina obtient de ses partenaires, un appui de 3,02 milliards, pour le 5ème recensement général de la population.
Economie: le Burkina a réalisé un taux de 160% pour l’émission d’emprunt obligataire de 75 milliards de F CFA, lancé le 7 juillet dernier.
Burkina: Paul Kaba Thièba en tournée du 28 juillet au 1er août dans les régions des Cascades, des Hauts-Bassins et du Sud-Ouest (Primature)
Athlétisme: Marthe Koala remporte sa 2e médaille d'or en s'imposant au saut en longueur avec un bond de 6m52 aux Jeux de la Francophonie.
Athlétisme: Bienvenu Sawadogo termine 2e finale du 400m et décroche la médaille d'argent aux Jeux de la Francophonie.
Santé: 500 millions de personnes dans le monde vivent  avec l’hépatite virale B chronique ou l’hépatite C.
Santé: le virus de l’hépatite B, à lui seul, est responsable de 600 000 décès par an dans le monde. 

SOCIETE

Ce n’est pas un secret, Nestlé place le bien-être et la qualité de vie de la population au cœur de son action. C’est dans cette dynamique que la célèbre marque a organisé un symposium dans la capitale burkinabè le 13 juillet 2017. Il a réuni des spécialistes pour recueillir leur avis sur la corrélation entre nutrition et la santé et pour lever toute équivoque sur la consommation du sel. Le thème: «La consommation du sel: impact sur la santé et les maladies cardio-vasculaires».


«L’importance ou non du sel en lien avec la santé cardiovasculaire», «L’impact du sel sur la santé ou les maladies cardiovasculaires», «Les raisons de consommation ou d’exclusion du sel en lien avec la santé cardiovasculaire».... tels étaient les points inscrits à l’ordre du jour de ce symposium organisé par Nestlé Burkina Faso, en partenariat avec le Centre de recherches en sciences biologiques alimentaires nutritionnelles (CRSBAN).

L’assemblée, composée de professionnels de la santé (médecins, infirmiers, sages-femmes), de nutritionnistes et aussi d’acteurs de la société civile, ont examiné la question de l’impact de la consommation du sel sur la santé humaine et la survenue de maladies cardio-vasculaires.

Le Pr Alfred Traoré, biochimiste-nutritionniste et directeur du CRSBAN s’est penché au cours de son intervention sur le sel et son importance dans le fonctionnement de l’organisme humain. Le Pr André K. Samadoulougou, cardiologue et président de la Société des cardiologues du Burkina Faso, s’est pour sa part intéressé au lien entre la consommation de sel et les maladies cardio-vasculaires.

De ces deux communications, il ressort que le sel regorge de nombreuses qualités. Il est surtout consommé pour le goût qu’il procure aux aliments. Toutefois, force est de reconnaître que «plus on consomme le sel, plus la pression artérielle s’élève. Et cet excès en question augmente le nombre de décès par AVC», fait remarquer d’entrée le Pr Samadoulougou. Le  Pr Traoré ajoute que «malheureusement, cette recherche du bon goût qui rend les aliments appétissants cache tous les méfaits du sel.»

Si Nestlé, qui s'est engagé à réduire la quantité de sodium dans ses aliments et boissons, organise un tel symposium, c’est pour sensibiliser les populations, et leur apprendre comment consommer le sel de façon raisonnable. Ce n’est pas pour sensibiliser sur les vertus du sel, mais attirer l’attention des consommateurs sur ses nuisances sur l’organisme humain, précisent les responsables et les spécialistes.

Il s’agit, énonce le Pr Alfred Traoré, de permettre aux populations «d’être informées sur les méfaits du sel et d’être à mesure de prendre des dispositions pour manger équilibré dans le sens d’avoir un fonctionnement normal pour ce qui est de l’organisme.»

Les différents intervenants sont unanimes: il faut tirer sur la sonnette d’alarme afin que soient mises en place des stratégies de réduction de la consommation du sel. «Cela passe, foi du Pr André Samadoulougou, par connaitre la teneur en sel de tel ou tel aliment, élément très important. Ça permettra d’agencer les aliments pour réduire la consommation journalière en sel.»

Se nourrir est un acte élémentaire auquel s’adonnent quotidiennement tout être humain. Mais cet acte à l’air anodin, peut avoir de lourdes conséquences. C’est pourquoi, le groupe Nestlé Burkina, par la voix d’Ismaël Ouangrawa, directeur financier,  dit attacher une importance particulière à l’aspect nutritionnel car ce volet se trouve au cœur de sa raison d’être, qui se résume à «améliorer la qualité de vie et contribuer à un environnement sain.»