Aujourd'hui,
URGENT
Mali: le Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans revendique l'attaque contre le camp de la Minusma et de Barkhane
Asie: la Corée du Nord annonce la fin de ses essais nucléaires et balistiques (RFI)
Ouagadougou: 6 morts dans une bousculade à l'issue d'un prêche d'un prédicateur musulman
Football: le Français Arsène Wenger va quitter le club anglais d'Arsenal cet été, après vingt-deux saisons
Burkina: le président du Faso a reçu ce jeudi 19 avril les lettres de créances de 15 nouveaux ambassadeurs
Cuba: Miguel Díaz-Canel a été élu ce 19 avril 2018 nouveau président succédant à Raul Castro
Sahel: 216 établissements fermés dont 60 dans la région du Nord soit 20.000 élèves et 895 enseignants hors des classes
Afrique: 8 millions de personnes en insécurité alimentaire en Afrique de l'ouest (RFI)
Nahouri: la police saisit 750 kg de produits prohibés
11-Décembre: «Bonne gouvernance et équité sociale pour une nation forte et prospère» est le thème retenu pour l'édition 2018

SOCIETE

A l’occasion de la célébration de son cinquantenaire, la Loterie nationale burkinabè (Lonab),  organise jusqu’en décembre prochain, en collaboration avec le Centre national de transfusion sanguine (CNTS), une vaste campagne de don de sang à son siège, dans les chefs-lieux des directions régionales et dans les Espaces course en direct (ECD). Le top de départ de cette opération a été donné ce mardi 11 juillet 2017 au siège de la Lonab à Ouagadougou par le premier responsable de la structure.


«Donner son sang, c’est sauver une vie», dit-on. Pour les 50 ans de leur institution, les travailleurs de la Lonab ont choisi de donner leur sang pour sauver des vies. Leur directeur en tête, ils ont mis en donné leur sang ce matin. L’opération de collecte s’inscrit, explique Simon Touwindé Tarnagda, dans le cadre des activités du cinquantenaire de la Lonab, qui veut sauver des vies en cette période hivernale. «Le paludisme sévit de façon importante et de ce fait, il y a des vies à sauver parce que les structures sanitaires accusent un manque de sang. D’où, l’inscription de cette opération dans notre programme d’activités afin de contribuer à fournir des poches de sang aux structures sanitaires pour sauver des vies», explique-t-il.

Le président du comité d’organisation de ce cinquantenaire, Aboubacar Lankoandé, qui est un donneur de sang depuis des décennies, a jugé nécessaire d’organiser une telle campagne à l’occasion des 50 ans de cette institution. Par conséquent, il exhorte tous les Burkinabè à donner leur sang car il faut penser aux vies qui seront sauvées.
Pour sa part, la directrice régionale du Centre, Glwadys Yaméogo assure que c’est avec joie qu’elle donne son sang «parce que, donner son sang, c’est donner une seconde chance à une vie». Elle invite tous les travailleurs de la Lonab, les parieurs et la force de vente à emboiter le pas.

Cette vaste campagne de don de sang est un geste salutaire du côté du Centre national de transfusion sanguine. A écouter le chef de service-collecte dudit Centre, Alain Conseibo, elle vient à point nommé. Parce qu’actuellement, explique-t-il, «nous sommes pratiquement en pénurie au niveau du Centre régional de Ouagadougou car, la demande a déjà augmenté considérablement. Donc, nous espérons que cette collecte permettra de couvrir le déficit au niveau du Centre de transfusion sanguine.»

Tout en appelant d’autres volontaires, d’autres entreprises, d’autres bonnes volontés à accompagner le Centre en cette période difficile avec l’organisation de collecte de sang, il espère recueillir dans cette première journée, environ 50 poches au niveau du siège et pratiquement la même quantité au niveau de la direction régionale du Centre de la Lonab.

Cette opération de don de sang s’effectuera dans toutes les autres directions régionales de la Lonab, et sur toute l’étendue du territoire pendant toute la durée de la commémoration du cinquantenaire de juillet à novembre 2017.

Des mots pour le dire...

Sondage

Lors de son discours sur la situation de la Nation prononcé le jeudi 12 avril 2018 devant la représentation nationale, le Premier ministre Paul Kaba Thiéba a promis la fin des délestages d’électricité pour 2019. A-t-il les moyens de tenir promesse?

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé