Aujourd'hui,
URGENT
Ouagadougou: 2 bus touchés par les flammes le 24 février dans un incendie sur le nouveau site de la Direction générale de la police municipale.
Sanmatenga: 3 policiers et 1 civil tués le 24 février dans une embuscade tendue par des individus armés sur l’axe Pissila-Gibga.  
Ouahigouya : le corps sans vie d’un attaché d'éducation retrouvé après une attaque terroriste le 22 février dans le village de Samboulga. 
Burkina: une croissance de 6,5% en moyenne annuelle attendue sur la période 2021-2022, sous l’impulsion du secteur tertiaire (+7,8% et 7,6%
Burkina: le déficit global base engagement se situe à 254,0 milliards de FCFA contre 381,7 milliards de FCFA en 2018 (-33,5%).  
Burkina: 1 598,1 milliards de FCFA  de recettes mobilisés à fin octobre 2019 contre 1 412,0 milliards de FCFA à la même période en 2018 (+1
Burkina : l’activité économique enregistre pour 2019 une croissance de 6,0% contre 6,8% en 2018 (Conseil des ministres).
Burkina: le gouvernement adopte un décret portant prorogation de la période de révision des listes électorales biométriques au titre de l’a
Burkina: le parti politique "Le Faso Autrement" admis au sein du Réseau Libéral Africain en qualité de membre observateur. 
Burkina: l’opposition politique dénonce "l’activisme politique" du Médiateur du Faso et interpelle le chef de l'Etat. 

SOCIETE

L’Institut africain de management (IAM Ouaga) met sur le marché burkinabè, 495 nouveaux diplômés dans différentes filières. Les 495 impétrants ont reçu leur parchemin le samedi 8 juillet 2017 à Ouagadougou au cours d’une cérémonie solennelle de sortie de promotion sous l’œil vigilant du ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation, Alkassoum Maïga, patron de la cérémonie.


Cette cérémonie de sortie de promotion a été marquée par des discours, des reconnaissances des enseignants et la remise des parchemins aux étudiants en fin de formation. Il s’agit de 495 récipiendaires, toutes filières confondues de niveau Bac+2, Bac+3, Bac+4 et Bac +5.

Pour Moussa Ahmed Diallo, Président du conseil d’administration (PCA) de IAM Ouaga, qui a d’abord félicité les récipiendaires, «après le savoir, il faut le savoir-faire dans les entreprises». Et c’est cette marque déposée qui fait dire à  Ahmed Diallo que : « Chez nous à IAM nous formons des entrepreneurs plutôt que des employés. Pour avoir un parchemin, il faut se consacrer à plein temps. Aujourd’hui, c’est la reconnaissance de tous les efforts conjugués au quotidien. Ils ont les idées aujourd’hui et ils peuvent déplacer des montagnes parce que pour nous à IAM, c’est apprendre pour entreprendre. »

Pour ce faire, l’institut met désormais en place, un fonds de soutien à l’entrepreneuriat à hauteur de 100 millions de francs CFA dénommé «Fonds de l’IAM à l’entrepreneuriat». Ce fonds vise selon le PCA, à accompagner les étudiants à créer leur propre entreprise et à embaucher du personnel. Ce qui va résorber le chômage, a mentionné Moussa Ahmed Diallo. Pour bénéficier de ce fonds, il suffit d’être un étudiant ou avoir fréquenté à IAM, précise-t-il.

Carine Tapsoba, la représentante des impétrants, a laissé entendre que cette journée marque le premier jour du reste de leur vie professionnelle. «Ce jour est un jour dont nous nous souviendrons longtemps et auquel nous penserons avec nostalgie. Il marque la fin d’une période de notre vie que nous avions eu la chance de partager. Nous sommes fier de notre formation qui nous donne des atouts importants pour notre vie professionnelle», a indiqué Mlle Tapsoba.

Pour sa part, le parrain des différentes promotions, Jean Martin Coulibaly, ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation, a fait savoir aux impétrants que « la clé de leur propre devenir et avenir se trouve désormais entre leurs mains ». Les parents ont fait leur boulot, l’IAM a fait son travail de formation, le reste incombe désormais aux 495 nouveaux employables de l’IAM.
En rappel, IAM a vu le jour le 17 juillet 2007 et fêtera ses 10 ans bientôt. D’après le PCA, cette célébration se fera sous le signe de l’excellence. L’institut entend innover davantage pour une meilleure qualité de l’enseignement.

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé