Aujourd'hui,
URGENT
Cameroun: le chef des séparatistes anglophones condamné à la perpétuité
Italie: le président du Conseil Giuseppe Conte annonce sa démission
Ouagadougou: un important lot de poulets impropres à la consommation déversé à l’arrondissement 6, une enquête ouverte
Burkina: le bilan actualisé de l'attaque de Koutougou est de 24 militaires tués, 5 disparus et 7 blessés
Burkina: 40 terroristes tués après l’attaque de Koutougou (AIB)
Burkina: «Plus d'une dizaine de militaires» tués dans l’attaque de leur détachement
Soudan: le procès pour corruption d'Omar el-Béchir s'ouvre à Khartoum
Burkina: 270 776 personnes déplacées internes enregistrées à la date du 16 août, le plan d'urgence estimé à plus de 110 milliards de FCFA
Fada N'Gourma : décès de sa Majesté Kupiendieli, 31ème Roi du Gulmu, dans la nuit de vendredi 16 au samedi 17 août 2019. 
Soudan: le nouveau Premier ministre Abdalla Hamdok confirmé le 20 août

SOCIETE

Les populations de Niangoloko se préparent à vivre des moments difficiles, après l’effondrement, le 28 juin 2017, du château d’eau du secteur 5, qui a la plus grande capacité.


Pour l’instant, on ignore les causes réelles de cette chute, mais une chose est sûre, ce château depuis sa construction autour des années 2008, n’a présenté que des signes inquiétants. Il a fallu attendre des années après la fin des travaux pour qu’il soit fonctionnel. A l’époque, on parlait déjà de la qualité des tuyaux utilisés. Il a fallu un autre budget pour reprendre le circuit afin que ce château dont l’importance n’échappe à personne, fonctionne.

En rappel, c’est dans le cadre du projet Vulgarisation des ressources en eau de l’Ouest (VREO) que Niangoloko a bénéficié de cet ouvrage. Malheureusement, moins de cinq années après sa mise en fonction, celui-ci s’est écroulé comme un géant aux pieds d’argile. L’entreprise en charge des travaux est pointé du doigt par les populations qui se demandent à présent qu’elle sera leur sort, déjà qu’avec ces deux châteaux, le problème d’eau était récurent dans la cité de Santa.

Agence d’Information du Burkina

Sondage

La Fédération burkinabè de football a choisi de confier le poste de sélectionneur des Etalons "A" à Kamou Malo, faisant ainsi confiance à l’expertise nationale. Cette décision, selon vous, est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé