Aujourd'hui,
URGENT
Mauritanie: au moins 62 migrants sont morts dans le naufrage de leur embarcation au large de la Mauritanie
Burkina: le budget de l’Etat gestion 2020 se chiffre en recette à 2 233,316 milliards FCFA et en dépenses à 2 518,456 milliards FCFA 
5e RGPH: la ministre en charge de la famille, Laurence Ilboudo plaide pour un recensement exhaustif des personnes en situation de  handicap
Burkina: les pétards pour divertissement toujours interdits (ministère du Commerce)
Environnement: 2019 achève la décennie la plus chaude jamais enregistrée, selon l’ONU (RFI)
Gabon: arrestation de Brice Laccruche, ex-chef de cabinet du président Bongo
Burkina: une vingtaine de terroristes abattus  à Toéni (Boucle du Mouhoun) et Bahn (Nord)
Football: l'attaquant burkinabè, Jonathan Pitroipa met fin à sa carrière internationale après 13 années
Burkina: «75 % des sources d’infections du VIH chez les couples, viennent des prostitués» (Etude)
Football: l'Argentin Lionel Messi remporte son 6e ballon d'or, un record

SOCIETE

La coordination des comités de la confédération générale du travail du Burkina (CGT-B) des péages vient de suspendre son mot d’ordre de grève. Cette information a été rendue publique au cours d’une conférence de presse tenue à Ouagadougou, ce mercredi 7 juin 2017. Cette décision, foi des premiers responsables de la structure syndicale, fait suite aux espoirs suscités au lendemain de la rencontre entre le gouvernement et la coordination.


« Nous avons été informés qu’une suite a été donnée aux travaux du comité chargé de mener la réflexion sur les perspectives de gestion du péage.(…) Nous avons été assurés que le dossier a connu une avancée (…) et qu’il a même reçu un avis favorable ». Ces propos de Hubert Sawadogo, secrétaire général de la coordination des comités CGT-B des péages, constituent la raison pour laquelle le mot d’ordre de grève est suspendu. 

Par ailleurs, soulignant que ces informations vont dans le sens des attentes des travailleurs des péages, M. Sawadogo et ses camarades disent ne pas être totalement convaincus. C’est pourquoi, « nous avons préféré suspendre et non lever le mot d’ordre jusqu’au 30 juin prochain ».

Les échanges avec le gouvernement qui semblent satisfaire les agents des péages ont été menés autour des questions relatives au transfert de la gestion du péage à un établissement public existant ou à un autre public à créer.

En rappel, cette énième grève était prévue pour se tenir du 8 au 15 juin 2017. La coordination CGT-B des péages, comptait à nouveau revendiquer sur les points portant annulation de la privatisation des postes de péage. Ainsi que la question du statut des agents et enfin que l’on se penche sur le plan de carrière des agents. 

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé