Aujourd'hui,
URGENT
Agriculture: les parasites, notamment les chenilles légionnaires, ont été maîtrisés à 98% dans la region du Sud-Ouest (Directeur régional).
Covid-19: l’ambassade de Chine au Burkina offre 10 000 masques et 20 thermomètres au ministère de l’Education nationale.   
Burkina: la police met fin aux activités d’un réseau de présumés malfrats dans la ville de Ouaga détenant 509 cartes bancaires.   
Niger: 6 Français et 2 Nigériens tuées dimanche par des hommes armés dans la zone de Kouré (sud-ouest du Niger). 
Tapoa: 5 personnes enlevées samedi sur l'axe Fada-Kantchari par des hommes armés ont été retrouvées saines et sauves dimanche. 
Bobo Dioulasso: 850 élèves de l’Enam en formation militaire au Groupement d’instruction des forces armées.
Fada: l’explosion d’un pneu provoque une débandade au marché de bétail. 
Covid-19: les cas confirmés en Afrique dépassent la barre du million. 
Burkina: la Semaine nationale de la culture ne se tiendra pas en 2020 à cause de la Covid-19 (ministre de la Culture).
Liban : au moins quatre Burkinabè blessés dans l'explosion survenue au port de Beyrouth (bilan provisoire). 

SOCIETE

La session 2017 du Brevet d’étude de premier cycle (BEPC) a démarré ce jeudi 1er juin 2017 sur toute l’étendue du territoire national. A Ouagadougou comme dans les autres localités du pays, l’examen a débuté avec l’administration des épreuves de Français. Une équipe de Fasozine a constaté de visu l’administration des épreuves dans les centres d’examen du lycée « Le Réveil » et du lycée municipal Bambata de Ouagadougou.

L’examen a commencé comme prévu à 7 heures précise au Lycée « le Réveil » avec la dictée intitulée « Au village ». Le texte de la dictée a été tiré de l’ouvrage « Le vent emportait nos rires et les oiseaux nous répondaient en écho » paru en 2011 aux éditions l’Harmattan Burkina de l’écrivain burkinabè François Compaoré. Lors de la session de 2012, le texte de la dictée avait été tiré du même ouvrage.

Après la dictée, les candidats ont entamé les épreuves du maniement et de la connaissance de la langue et de l’expression française. Après ces premières épreuves, certains candidats apprécient à l’image de Adjara Sanou et de Samira Sanogo : « Tout se passe bien et je trouve les épreuves abordables. On se confie à Dieu pour la suite » estime Samira Sanogo.

Pour Emmanuel Kaboré président du Jury 26 sis au Lycée « Le réveil », les épreuves ont démarré selon les conditions requises exceptés quelques quoique : « Nous avons démarré dans les conditions requises et tout se passe bien. Nous sommes aussi satisfaits de la présence des forces de l’ordre et de sécurité contrairement aux années précédentes. Toutefois, nous déplorons l’absence de certains matériels tels que les ciseaux, les trombones, les ficelles ».

Le centre du Lycée « Le réveil » compte deux jurys, le 26 et le 27. Le premier compte 410 candidats et le second 409 candidats soit un effectif total de 819 candidats.

Après « Le Réveil », nous nous sommes rendus au centre logé au lycée municipal Bambata. Ledit centre compte trois jurys : 63, 64 et 65 avec respectivement 410, 411 et 409 candidats soit un total de 1230 candidats. Selon les différents présidents du jury, le démarrage s’est fait dans les conditions normales sans problèmes majeurs. Néanmoins, des absences ont été constatées dans les jurys 64 (13 absents) et 65 (12 absents).

Pour Biyé Bagué, responsable du  jury 63, la sérénité est de mise et tout sera fait dans la mesure du possible pour l’administration de la suite des épreuves. A notre départ aux alentours de 11 heures, les candidats avaient rejoint les salles pour la composition de l’épreuve de Sciences de la vie et de la terre (SVT). Ce premier jour de composition se terminera dans l’après midi avec l’administration de l’épreuve d’anglais. Cette année, 274 049 candidats sont en lice pour l’obtention du BEPC. Les résultats du premier tour sont attendus pour le 9 juin et le second tour, le 14 juin 2017.