Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: 65 partis politiques soutiennent la candidature du président Roch Kaboré, selon le MPP, parti au pouvoir. 
Elections 2020: la date limite de dépôt le 22 septembre pour les législatives et le 2 octobre pour la présidentielle au Burkina.
Burkina: Ouaga enregistre 541 266 candidatures, soit 41,95% du nombre total pour les concours directs de la Fonction publique/2020.
Burkina: 1 290 142 candidatures enregistrées pour 4 721 postes à pourvoir pour les concours directs de la Fonction publique /2020.
Présidentielle/2020: des jeunes collectent 8 millions de Fcfa pour payer la caution du candidat Roch Marc Christian Kaboré.  
Burkina: l’ancien premier ministre Yacouba Isaac Zida sera investi comme candidat à la présidentielle le 25 septembre.
Burkina: le dialogue avec les groupes armés, une «nécessité humanitaire», selon le CICR.
Justice: le juge des référés ordonne l’interdiction immédiate de l’utilisation de l’identité et du logo du CDP par Mahamadi Kouanda. 
Elections 2020: 1 122 554 nouvelles personnes enrôlées pour un total de 6 492 026 électeurs au Burkina Faso. 
Burkina: 101 civils tués en juillet 2020, dont 39 dans la région du Sahel, 22 à l’Est, 19 au Nord, selon l'ONG Crisis Group. 

SOCIETE

Le 30 avril dernier, le personnel de l’hôtel Sopatel le Silmandé de Ouagadougou manifestait pour exprimer son mécontentement sur la gestion des travailleurs par le directeur général. Alors que le personnel s’attendait à un dénouement «heureux» de la situation, 30 autres travailleurs ont été licenciés par la direction générale. Ce qui porte à 41 le nombre des licenciés. D’où le courroux de ces derniers ce jeudi 1er juin 2017. Ils réclament désormais la réintégration du personnel licencié.


Pour Armand Tapsoba, délégué général du personnel, rien ne saurait expliquer de tels agissements de l’actuel directeur général, Oumar Sall. En effet, «à l’issue de notre mouvement du 30 avril dernier, nous avons été reçus par notre ministère de tutelle qui nous a demandé de faire table-rase sur le différend et que tout le monde soit réintégré afin que les discutions reprennent en interne. Nous avions même exigé le procès-verbal du ministère avant de réintégrer mais le ministère nous a rassuré que le PV nous parviendra après notre réintégration. Chose que nous avons fait. Mais à notre grande surprise, 30 autres personnes ont été licenciées le 15 mai, jour même où devait se tenir la deuxième rencontre entre le personnel, la direction et le ministère », explique M. Tapsoba.

«C’est un mouvement d’humeur de l’ensemble du personnel et on ne peut pas accepter que certains parmi nous soient licenciés abusivement pour cela», ajoute le délégué. Regroupés sous un tamarinier juste derrière l’hôtel depuis bientôt deux semaines, une partie du personnel, 118 au total, entend rencontrer la direction générale ce jeudi pour exiger la réintégration des 41 travailleurs licenciés. Très remontés ce jeudi matin, les manifestants menacent de faire sortir le directeur général des lieux si rien n’est fait pour les satisfaire. Signalons que toutes les démarches entreprises pour rencontrer la direction de l'hôtel ce jeudi matin ont été vaines.

Sondage

Un rapport de l’Assemblée nationale préconise le découplage des législatives et de la présidentielle et la tenue des législatives en 2021 à cause de la situation sécuritaire. Partagez-vous cet avis ?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé