Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le Front patriotique pour le renouveau (FPR), parti d'opposition, du Dr Aristide Ouédraogo suspendu pour 3 mois
RDC: la France annonce 65 millions d'euros d'aides au pays
Football: les Étalons du Burkina font match nul (0-0) face à l'Ouganda au titre de la 1re journée des éliminatoires de la Can 2021
Coopération: l’Algérie prête à mettre son expérience à la disposition du Burkina dans la lutte contre le terrorisme
Burkina: le cyber-activiste Naïm Touré interpellé par la police 
Economie: la Chine veut apporter plus d'opportunités à la croissance économique mondiale
Education: le Burkina veut rendre effective l’obligation de la scolarisation des enfants de 06 à 16 ans d’ici à 2030
Burkina: hausse du taux brut de scolarisation au primaire passant de 33,8% en 1994 à 88,5% en 2017 (Officiel)
Burkina: trois assaillants abattus à Foutouri dans l'Est du pays suite à une «vigoureuse riposte» des soldats (Armée)
Brésil: l'ex-président brésilien Lula est sorti de prison après plus d'un an et demi d'incarcération

L’entrée du CHU Souro Sanou (Ph.SM)

SOCIETE

Fin du mouvement d’humeur à l'hôpital universitaire Souro Sanou de Bobo Dioulasso. Après un jour de grève spontané et sans service minimum, l'activité a repris ce mercredi 24 mai 2017 dans le plus gros établissement sanitaire de l’ouest du Burkina Faso. Le personnel soignant  après concertation avec les autorités administratives en ont décidé ainsi.


Une décision certainement motivée par la mise aux arrêts de l’agresseur de l’interne du service de chirurgie.  Effet, le parent du défunt qui, sous la colère, s’en était pris violemment le lundi dernier à l’interne en lui assenant des coups de poing, s’est constitué prisonnier ce mercredi matin.

Toutefois, selon des témoignages recoupés, les internes n’ont pas encore repris le service. En plus, toujours selon des témoins, le grève spontané et sans service minimum du personnel de santé du centre hospitalier Universitaire Souro Sanou de Bobo-Dioulasso aurait été très préjudiciable aux patients de cet hôpital de référence.
 

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé