Aujourd'hui,
URGENT
Justice: Jean Claude Bouda recouvre la liberté 5 mois après sa détention à la Maco. 
Burkina:  18 Burkinabè meurent dans un accident à l'entrée de Bouaké en Côte d'Ivoire (conseil des ministres).       
Mali: plus de 100 djihadistes libérés en vue d’un échange pour obtenir la libération de Soumaïla Cissé et Sophie Pétronin (AFP).
Togo: la BOAD injecte 20 milliards FCFA dans le projet cimentier du magnat Burkinabè Inoussa Kanazoé.
Présidentielle/2020: la jeunesse de l’Union pour le progrès et le changement collecte 26 millions de FCFA pour la caution de Zéphirin Diabré.
Sécurité: le Soudan détruit 300.000 armes à feu illégales dans le cadre du projet national de collecte d'armes
Santé: le Bénin lance la construction d'un Centre hospitalier et universitaire de référence dans la sous-région ouest-africaine.  
Présidentielle/2020 : le dossier du candidat Roch Marc Christian Kaboré déposé par Simon Compaoré, président du MPP, parti au pouvoir. 
Burkina: Mahamadi Kouanda démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex parti au pouvoir).
Burkina: le Premier ministre appelle à la mise en place d’un «système de commande publique efficient».

L’entrée du CHU Souro Sanou (Ph.SM)

SOCIETE

Fin du mouvement d’humeur à l'hôpital universitaire Souro Sanou de Bobo Dioulasso. Après un jour de grève spontané et sans service minimum, l'activité a repris ce mercredi 24 mai 2017 dans le plus gros établissement sanitaire de l’ouest du Burkina Faso. Le personnel soignant  après concertation avec les autorités administratives en ont décidé ainsi.


Une décision certainement motivée par la mise aux arrêts de l’agresseur de l’interne du service de chirurgie.  Effet, le parent du défunt qui, sous la colère, s’en était pris violemment le lundi dernier à l’interne en lui assenant des coups de poing, s’est constitué prisonnier ce mercredi matin.

Toutefois, selon des témoignages recoupés, les internes n’ont pas encore repris le service. En plus, toujours selon des témoins, le grève spontané et sans service minimum du personnel de santé du centre hospitalier Universitaire Souro Sanou de Bobo-Dioulasso aurait été très préjudiciable aux patients de cet hôpital de référence.