Aujourd'hui,
URGENT
Justice: Jean Claude Bouda recouvre la liberté 5 mois après sa détention à la Maco. 
Burkina:  18 Burkinabè meurent dans un accident à l'entrée de Bouaké en Côte d'Ivoire (conseil des ministres).       
Mali: plus de 100 djihadistes libérés en vue d’un échange pour obtenir la libération de Soumaïla Cissé et Sophie Pétronin (AFP).
Togo: la BOAD injecte 20 milliards FCFA dans le projet cimentier du magnat Burkinabè Inoussa Kanazoé.
Présidentielle/2020: la jeunesse de l’Union pour le progrès et le changement collecte 26 millions de FCFA pour la caution de Zéphirin Diabré.
Sécurité: le Soudan détruit 300.000 armes à feu illégales dans le cadre du projet national de collecte d'armes
Santé: le Bénin lance la construction d'un Centre hospitalier et universitaire de référence dans la sous-région ouest-africaine.  
Présidentielle/2020 : le dossier du candidat Roch Marc Christian Kaboré déposé par Simon Compaoré, président du MPP, parti au pouvoir. 
Burkina: Mahamadi Kouanda démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex parti au pouvoir).
Burkina: le Premier ministre appelle à la mise en place d’un «système de commande publique efficient».

SOCIETE

Dans le cadre des activités de la Semaine mondiale d’action pour l’éducation (SMAE) 2017, la Coalition nationale pour l’éducation pour tous au Burkina Faso organise un ensemble d’activités du 22 au 28 mai sur toute l’étendue du territoire national. L’objectif est de contribuer à promouvoir la responsabilisation de la participation active des citoyens. Les organisateurs ont annoncé les grandes lignes de cette Semaine au cours d’une conférence de presse le lundi 22 mai 2017 à Ouagadougou.


L’édition 2017 de la Semaine mondiale d’action pour l’éducation aura pour thème «la responsabilisation envers l’ODD 4 et la participation active des citoyens». Il s’agira, au cours de la présente édition et selon le président de cette Coalition, Samuel Dembélé, d’interpeler le gouvernement, les partenaires techniques et financiers ainsi que la société civile que la gouvernance démocratique est une pierre angulaire des ODD (Objectif de Développement Durable) et qu’une feuille de route crédible est nécessaire pour fournir une éducation de qualité, inclusive, gratuite et publique qui est au cœur de l’ODD 4.

Plusieurs activités d’interpellation et de plaidoyer ponctueront cette édition dont les principales sont la constitution d’un dossier faisant «l’état des lieux du financement domestique de l’éducation, la mise en œuvre et le suivi des politiques éducatives», des audiences auprès des autorités afin d’obtenir leurs engagements pour une augmentation du financement domestique de l’éducation, l’organisation de la grande cérémonie de plaidoyer le 26 mai.

Il y aura par ailleurs, la réalisation de spots publicitaires et d’émissions radio et télé en français et en langues nationales, la tenue d’un forum national de la société civile pour l’éducation, la réalisation d’un film documentaire sur le thème de la SMAE 2017. «Ce film prendra en compte des témoignages sur l’importance et la nécessité de la participation et de la responsabilisation citoyenne dans la mise en œuvre de la réalisation des objectifs de la stratégie continentale de l’éducation en Afrique et de ceux de la politique sectorielle de l’éducation au Burkina Faso», a précisé le président Dembélé.

Créée en octobre 2000 au lendemain du forum de Dakar, sous l’égide du Réseau africain pour l’éducation pour tous (Ancefa), la Coalition nationale pour l’éducation pour tous du Burkina Faso est un vaste regroupement d’organisation de la société civile. Elle a comme vision l’avènement d’un système éducatif de qualité non discriminatoire. La Coalition se donne pour mission d’informer, de sensibiliser et de mobiliser les acteurs de la société civile et les populations à la base pour faire pression sur les décideurs afin d’assurer une éducation de base gratuite et de qualité pour l’ensemble des citoyens du Burkina Faso.