Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: au moins 25 terroristes neutralisés les 11 et 13 septembre 2020 dans le Soum et le Loroum (Etat-major des armées).
Burkina: 65 partis politiques soutiennent la candidature du président Roch Kaboré, selon le MPP, parti au pouvoir. 
Elections 2020: la date limite de dépôt le 22 septembre pour les législatives et le 2 octobre pour la présidentielle au Burkina.
Burkina: Ouaga enregistre 541 266 candidatures, soit 41,95% du nombre total pour les concours directs de la Fonction publique/2020.
Burkina: 1 290 142 candidatures enregistrées pour 4 721 postes à pourvoir pour les concours directs de la Fonction publique /2020.
Présidentielle/2020: des jeunes collectent 8 millions de Fcfa pour payer la caution du candidat Roch Marc Christian Kaboré.  
Burkina: l’ancien premier ministre Yacouba Isaac Zida sera investi comme candidat à la présidentielle le 25 septembre.
Burkina: le dialogue avec les groupes armés, une «nécessité humanitaire», selon le CICR.
Justice: le juge des référés ordonne l’interdiction immédiate de l’utilisation de l’identité et du logo du CDP par Mahamadi Kouanda. 
Elections 2020: 1 122 554 nouvelles personnes enrôlées pour un total de 6 492 026 électeurs au Burkina Faso. 

Au milieu Daouda Ouattara, président de la coordination des OSC spécifiques de Bobo (Ph. SM)

SOCIETE

Pour le Mouvement en rouge, le Mouvement Y’en a marre ainsi que le Mouvement des jeunes en vert, trois organisations de la société civile dites spécifiques, le site du futur centre hospitalier universitaire (CHU) de la ville de Bobo- Dioulasso devrait être au secteur 29, quartier Belle ville. Ils l’ont dit au cours d’une conférence de presse tenue dans l’après-midi du lundi 22 mai 2017 à Bobo. De son côté le maire de la commune dit ne rien comprendre finalement de l’attitude du ministère de la Santé qui semble être à l’origine de la polémique.

Le ministère avait pourtant avait choisi un autre site, au secteur 33, mais il semble désormais dubitatif face à la pression des responsables de l’Institut national des sciences de la santé (INSSA) et l’hostilité de certains propriétaires terriens.

C’est en 2003 que la question de la construction du CHU de Bobo-Dioulasso a été posée. Les responsables de l’INSSA avaient demandé un espace de 103,6 hectares contigu à l’actuelle citée universitaire sise à Belle ville.

Mais par une lettre adressée à la mairie en août 2016 le ministère de la Santé avait proposé un espace dans la zone non-lotie de Borodougou (secteur 33), à l’est de la ville. Du coup, cela a occasionné une polémique, l’INSSA tenant à ce que le site soit forcément contigu à la cité universitaire de Belle ville tandis que certains habitants de Borodougou s’opposent à l’occupation de leurs terres.

Pour le Mouvement en rouge, le mouvement Y’en a marre et le Mouvement des jeunes en vert, « un CHU étant par définition un centre hospitalier à vocation universitaire, il sert d’école de formation des futurs docteurs en médecine », donc le site de Belle ville devrait être maintenu. « C’est à cet endroit, selon le conférencier principal du lundi dernier, Daouda Ouattara, que l’hôpital une fois installé servira de véritable cadre de promotion des soins de qualité et de formation lui conférant donc son statut universitaire ».