Aujourd'hui,
URGENT
Afrique: 45 millions de personnes menacées par la famine en Afrique Australe
Médias: le Synatic annonce un sit-in (22 et 23 janvier) et une grève générale de 48 heures (du 29 au 30 janvier 2020)
Burkina: le tribunal militaire a condamné lundi 13 janvier 2020 les accusés à payer 947 279 507 FCFA aux victimes du putsch manqué de 2015.
Burkina: les autorités coutumières et religieuses «lancent un appel à l’union et à la cohésion nationale»
Burkina: le gouvernement crée la Brigade centrale de lutte contre la cybercriminalité pour lutter contre les infractions liées aux TIC
Brexit: les députés britanniques valident l'accord négocié par Boris Johnson
Burkina: 8 143 pèlerins burkinabè ont effectué le hadj 2019 au cours duquel six décès ont été constatés
Burkina: 233 heures de coupures d’électricité en 2018 contre 155h en 2017 (AIB)
Pétrole: la Chine ouvre son secteur pétrolier aux entreprises étrangères (RFI)
Angola: 41 morts dans des pluies torrentielles en moins de 24 heures (Africanews)

SOCIETE

Ce communiqué émane de la délégation de Koukouldi intervenant dans la gestion de la crise dans la commune de Ténado où des affrontements meurtriers se sont produits jeudi et vendredi.


«Notre Commune de Ténado, dans la Province du Sanguié et Région du Centre-Ouest, a connu des affrontements meurtriers entre les Kolgweogo et les populations. Pour contribuer à l’apaisement de la situation en vue de permettre la recherche de solutions idoines nous avons intervenu. Sans être exhaustif, ni rentrer dans les détails à cette étape, nous avons initié des rencontres, des visites et fait des propositions :

D’abord, nous avons rencontré les Koglwéogos à leur Quartier Général afin d’avoir leur version des faits, les circonstances des actes, savoir le nombre de blessés et de décès. Ils nous ont signifié la présence de délégation de vingt-cinq (25) localités au moins. Après écoute, nous les avons invités à travers les doyens de la localité, à rester cantonnés jusqu’à ce que nous leur revenions. Proposition qui a été acceptée. Après cet entretien nous nous sommes rendus à l’hôpital de l’Amitié de Koudougou, rendre visite aux blessés au nombre de cinq (05) à notre passage. Nous y avons aussi aidé à l’enlèvement d’un corps, l’un ayant été déjà enterré avant notre arrivée.  Ils nous ont fait cas de certains des leurs disparus ou arrêtés par les FDS sans en donner une précision sur le nombre. Ils ont aussi reconnu avoir détenu par dévers eux des ressortissants de la Commune de Ténado, sans précision de nombre, parce que les chiffres donnaient divergeaient.

Ensuite, nous nous sommes rendus à Tialgo, où nous avons aussi rencontré les anciens. Nous avons recueilli leur version des faits. Nous avons fait un tour au dispensaire de Tialgo pour rendre visite aux blessés, au nombre de six (06) ; mais ils avaient déjà été tous libérés déjà. Ils ont affirmé avoir remis des engins et des fusils récupérés aux Forces de l’Ordre. Ils ont aussi signalé l’absence de personnes (enfants et femmes surtout) sans précision de nombre. Nous avons été à Goundi où il y a eu trois (03) morts (2 du village et 1 Koglwéogos).

Enfin, nous avons rencontré les autorités administratives de Ténado (le Maire et le Commandant de la Gendarmerie) ; échangé avec Madame la Haut-Commissaire, Messieurs le Ministre de la Sécurité et le Président du Conseil Régionale au téléphone. Nous avons par la suite, après la libération des six (06) personnes pu échanger directement avec Monsieur le Ministre de la Sécurité quand il les ramenait dans la Commune de Ténado dans la nuit du samedi 20 mai.

En résumé, à notre passage le samedi 20 mai 2017 à 16h, il y avait Cinq (05) décès et Six (06) personnes toujours hospitalisées.

Pour l’instant nous tenons :
1.    A présenter nos condoléances et profonde compassion à toutes les familles endeuillées ; et que les âmes des disparus reposent en paix ;
2.    A souhaiter un prompt rétablissement à tous les blessés ;
3.    A inviter instamment toutes les parties, quel que soit la zone, d’œuvrer au retour définitif du calme et permettre aux autorités de jouer sans aucune entrave leur rôle régalien, et à tous les niveaux ;
4.    A signifier notre reconnaissance à tous et toutes pour la collaboration et le respect dans la recherches de solutions ;
5.    A signifier notre reconnaissance aux autorités administratives dans leurs interventions diligentes, permettant la libération de six (06) personnes détenues par les Kolgweogo en vue d’apaiser la situation ;
6.    A Féliciter et encourager les Forces de Défenses et de Sécurité pour leur sang-froid dans la gestion de cette situation ;
7.    A féliciter la presse pour son accompagnement tout en invitant les autorités à s’investir pour retrouver leurs portables qui auraient été confisqués ;
8.    A féliciter les agents des centres de santé qui veillent constamment sur la prise en charge des blessés.
9.    A inviter toute personne qui détiendrait un objet par devers lui (moto, fusils, portable etc.), dont il n’est pas le propriétaire de le remettre instamment aux conseillers du village, ou syndicats ou MBDHP pour transmission aux autorités à défaut de les remettre directement ;
10.    A inviter toute famille qui hébergerait un étranger chez elle suite à ces mouvements, de le traiter avec hospitalité et aviser les conseillers des villages, ou syndicats, ou MBDHP;
11.    A inviter toutes les Organisations de la Société civiles et/ou Syndicats à s’investir dans l’apaisement des esprits dans les localités;

Tout en souhaitant un bon séjour à tous ceux et celles qui sont actuellement dans ces localités pour contribuer à l’apaisement et recherche des solutions, nous invitons une fois de plus, tous et toutes, à la retenue. »

Koukouldi le 21 mai 2017

Pour la délégation de Koukouldi
 Bassolma BAZIE

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé