Aujourd'hui,
URGENT
HCR: le Burkina Faso accueille à ce jour près de 34.000 réfugiés dont 56% d'enfants.
Présidence : les rois de différentes localités reçus en audience le mardi 20 juin par Roch Kaboré.
Mali: une trentaine de morts dans des violences entre Peuls et Dogons dans le centre du pays.
Auto-emploi : le Programme d'autonomisation économique des jeunes et des femmes, crédité d'une enveloppe de 16,5 milliards de FCFA.
Auto-emploi : les jeunes et les femmes burkinabè invités à soumettre leurs demandes de financement dès le 26 juin.
Algérie: un père écope de 2 ans de prison ferme pour avoir suspendu son bébé dans le vide afin d’obtenir des «like» sur Facebook.
Ramadan: 462 infrastructures marchandes de Ouagadougou ont été contrôlées par le ministère du Commerce.
ONU : Zéphirin Diabré participe aux travaux de la 35ème session du Conseil des Droits de l'Homme actuellement à Genève, Suisse.
Centrafrique : accusés d’agressions sexuelles et de participation à des trafics, les Casques bleus congolais chassés de la Minusca.
Bac 2017: le doyen des candidats, Amadou Gazambé, 58 ans, passe l'examen pour la 11ème fois.

ENVIRONNEMENT

Une pluie diluvienne s’est abattue sur la capitale Ouagadougou le 18 mai 2017, causant de nombreux dégâts. Il a été enregistré 96.7 mm à Ouagadougou Aéroport et 31.7 mm à Somgandé.


Le gouvernement rappelle une fois de plus aux populations, la nécessité de respecter la bande de servitude, fixée à cent (100) mètres de part et d’autres des limites de tout canal primaire d’évacuation des eaux pluviales qui constitue une zone à haut risque d’inondation.

 Le gouvernement appelle les populations à la prudence en cette période hivernale et les invite à observer les précautions suivantes :

I.    S’il y a risque d’inondation :  

   - Faire des réserves d’eau potable car les sources d’approvisionnement habituelles peuvent être contaminées ;
   - Enlever tous les produits chimiques du sol et des endroits susceptibles d’être inondés ;
    -Transporter les bagages et effets personnels sur des parties surélevées ;
    -Préparer le nécessaire à emporter avec vous au cas où il y a évacuation : il s’agit entre autres et dans la mesure du possible des effets suivants : lampe de poches, radios avec piles de rechange ; -      vêtements et draps de couchage ; vêtements de rechange et imperméables ; médicaments et eau potable de survie ; documents d’identification des membres de la famille.

II.   Pendant la phase active d’inondation :

    -Couper l’alimentation électrique en sautant le disjoncteur (compteur de courant) ;
    -Faire un compte-rendu d’urgence aux services de secours en décrivant la situation qui prévaut (contacts gratuits joignables au n° 18 ou 112) ;
   - Ecouter la radio en permanence et suivre les consignes de sécurité qui vous seront communiquées ;
   - Eviter de rester dans les maisons menaçant ruines ou de s’adosser aux murs de clôture ;
    -Empêcher les enfants de sortir ou de se promener n’importe où ;
    -Faire si possible de petites canalisations pour permettre l’évacuation des eaux ;
   - Fermer ou faire fermer les bouteilles de gaz ;
    -Si vous êtes en déplacement en véhicule, moto, bicyclette ou même à pieds, éviter de franchir sans précaution les coupures d’eaux ou les zones inondées car vous pouvez être emporté par le courant d’eau.

III. En cas de pluie torrentielle ou orageuse

    -Stationner à l’aire libre et attendre qu’elle baisse d’intensité pour poursuivre votre déplacement ;
    -Eviter de stationner sous les arbres, les hangars menaçant de ruines, les poteaux électriques … ;
    -Eviter l’usage du téléphone portable car il peut vous attirer une décharge électrique ;

IV.   Après l’inondation (eaux évacuées entièrement) :

   - S’assurer de l’accessibilité de votre logement avant d’y entrer ;
    -S’assurer que tout est bien sec et fonctionnel avant de remettre le compteur électrique en marche.

Partout au Burkina : appeler le 18, le 17, le 16, le 112 ou le 10 10 numéros gratuits.

Le Service d’information du Gouvernement

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir