Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le président du Faso, chef suprême des armées, a réuni ce 23 mai 2020, une session du Conseil supérieur de la défense nationale. 
Guinée: décès à Conakry ce 22 mai 2020 à l’âge de 70 ans, du musicien Mory Kanté, connu pour son titre à succès "Yéké Yéké".  
Burkina: l’ppposition politique exige la levée du couvre-feu instauré depuis le 21 mars dernier dans le cadre de la lutte contre la Covid’1
Covid-19: Des taximen de Ouaga souhaitent faire passer le prix de la course de 300 à 500 FCFA à cause la limitation du nombre de passagers 
Eau: en 2019, le gouvernement a construit 506 km de réseau d’adduction d’eau potable et 188 bornes fontaines en milieu urbain (DSN/PM).
Santé: 150 médecins spécialistes, 500 généralistes, 50 pharmaciens généralistes et 10 pharmaciens spécialistes formés en 2019 (DSN/PM).
Santé: le gouvernement a réalisé 59 CSPS, normalisé 67 autres, lancé les travaux du CHR de Manga et inauguré le CHR de Ziniaré (DSN/PM). 
Burkina : 5 lycées professionnels -1 en finition-, 2 lycées techniques et 8 lycées scientifiques-2 en finition- réalisés en 2019 (DSN/PM). 
Education: 2 578 salles de classes dont 1 167 en cours de finition, réalisés au Burkina à fin 2019 (DSN/PM). 
Burkina: le secteur minier a connu l’entrée en activité de 3 nouvelles mines portant la production d’or à 50 tonnes en 2019 (DSN/PM).

SOCIETE

«Le vendredi 12 mai 2017 a eu lieu à Kaya la cérémonie d’ouverture officielle de la 20ème édition de la Journée nationale du paysan.


C’est avec tristesse et consternation que le MBDHP a appris qu’à l’occasion de la dite cérémonie, Guézouma SANOGO, Journaliste à la Radio nationale et Président de l’Association des Journalistes du Burkina (AJB), en mission de couverture médiatique, a été agressé par un agent de la sécurité présidentielle, lui occasionnant des blessures.
Le MBDHP souhaite un prompt rétablissement à monsieur SANOGO et réitère sa solidarité à la grande famille de la presse burkinabè.
Le Mouvement tient à rappeler le rôle essentiel dévolu aux médias dans l’édification d’une nation démocratique dont l’un des piliers essentiels est justement la liberté de la presse. Il convient ainsi de faire observer et de souligner avec force, que toute violence exercée contre un journaliste dans l’exécution de ses missions met en péril l’exercice de cette liberté de presse et d’information chèrement conquise par notre peuple à force de décennies de luttes.    
C’est pourquoi, le MBDHP :

-    dénonce et condamne les violences subies par monsieur Guézouma SANOGO ;
-    déplore et condamne la récurrence de tels actes d’agression par des éléments des forces de défense et de sécurité à l’encontre de journalistes ;
-    invite les éléments des forces de défense et de sécurité à agir avec retenue et plus de professionnalisme dans l’exercice de leurs missions de sécurisation des manifestations publiques ;
-    invite instamment les autorités à tout mettre en œuvre pour faire la lumière sur ces tristes évènements et à prendre toutes les dispositions pour assurer la sécurité des organes de presse et des journalistes dans l’exercice de leur profession. »

Fait à Ouagadougou, le 16 mai 2017
Le Comité Exécutif National