Aujourd'hui,
URGENT
Ouagadougou: 2 bus touchés par les flammes le 24 février dans un incendie sur le nouveau site de la Direction générale de la police municipale.
Sanmatenga: 3 policiers et 1 civil tués le 24 février dans une embuscade tendue par des individus armés sur l’axe Pissila-Gibga.  
Ouahigouya : le corps sans vie d’un attaché d'éducation retrouvé après une attaque terroriste le 22 février dans le village de Samboulga. 
Burkina: une croissance de 6,5% en moyenne annuelle attendue sur la période 2021-2022, sous l’impulsion du secteur tertiaire (+7,8% et 7,6%
Burkina: le déficit global base engagement se situe à 254,0 milliards de FCFA contre 381,7 milliards de FCFA en 2018 (-33,5%).  
Burkina: 1 598,1 milliards de FCFA  de recettes mobilisés à fin octobre 2019 contre 1 412,0 milliards de FCFA à la même période en 2018 (+1
Burkina : l’activité économique enregistre pour 2019 une croissance de 6,0% contre 6,8% en 2018 (Conseil des ministres).
Burkina: le gouvernement adopte un décret portant prorogation de la période de révision des listes électorales biométriques au titre de l’a
Burkina: le parti politique "Le Faso Autrement" admis au sein du Réseau Libéral Africain en qualité de membre observateur. 
Burkina: l’opposition politique dénonce "l’activisme politique" du Médiateur du Faso et interpelle le chef de l'Etat. 

Des journalistes très attentifs aux explications sur le « jeu responsable » (Ph. SM)

SOCIETE

Jouer responsable c'est jouer sans que le plaisir du jeu ne se transforme en cauchemar.  Malheureusement certains parieurs laissent le jeu se jouer d’eux. Leur pratique peut être préjudiciable avec des conséquences au niveau individuel, familial et socio-professionnel.  Pour faire des hommes de médias, des relais dans la sensibilisation des parieurs au jeu responsable, La Loterie nationale du Burkina (LONAB) a initié une formation au «jeu responsable» au profit des journalistes le vendredi 12 mai 2017 à Bobo-Dioulasso. 


Parmi les adeptes des jeux d’argent, il y a ceux qui gagnent, il y a d’autres qui perdent,  il y a ceux qui en font une profession et d’autres pour qui c’est juste un moment de divertissement. Il y en a aussi pour qui c’est une véritable drogue. Et donc qui jouent sans compter. Des méfaits possibles du jeu qui attirent de plus en plus l'attention des pouvoirs publics et des opérateurs de jeu eux-mêmes. Au Burkina Faso, consciente de sa responsabilité sociétale la nationale des jeux a définie la mise en œuvre du jeu responsable comme  un de ses axes stratégiques.

La presse étant un vecteur sûr  dans le processus de vulgarisation du concept de jeu responsable, une dizaine de journalistes de la belle cité de Sya, a l’instar de leurs confères d’autres localité du pays,  ont reçu en enseignement sur ce concept. Des explications de  Aymar Tiendrébéogo, chef d’équipe du projet « Jeu responsable», il ressort que le jeu responsable recommande, entre autres, de ne pas contracter une dette pour jouer ni vendre un bien quelconque pour le faire.  A cet effet, il est aussi demandé aux parieurs de conserver un historique de leurs gains et dépenses par type de jeu pratiqué. Ils garderont ainsi un œil pragmatique sur leur réelle efficacité aux jeux.

Le parieur doit faire des pauses, insiste-il. Cela lui permettra de prendre du recul sur la situation, tant sur sa  stratégie de jeu que sur la gestion de son capital financier. Et en le faisant, précise  Aymar Tiendrébéogo, cela lui évitera les lourdes conséquences du jeu non responsable.

En plus des formations, ce programme de prévention compte intégrer également des affiches de sensibilisation au jeu responsable dans tous les espaces de jeu de la Lonab.

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé