Aujourd'hui,
URGENT
MPP: «L’effervescence des grèves freine sérieusement la mise en œuvre effective du programme présidentiel»
Burkina: la Fédération internationale des Journalistes appelle au retrait de la réforme du Code pénal
Burkina: des médecins expriment leur ras-le-bol avec un ‘’carton jaune’’ au ministère de la santé (AIB)
RDC: l'Eglise appelle Tshisekedi à rompre avec les méthodes du régime précédent
France: Lamine Diack, l'ex-patron de l'athlétisme mondial, bientôt jugé pour «corruption active et passive» et « abus de confiance »
Barsalogho: 15 personnes tuées dans la soirée du samedi 22 juin 2019 par des hommes armés non identifiés (ministère de la Défense). 
USA: une condamnation à mort annulée après 6 procès pour «biais racial» (RFI)
Burkina: le Code pénal révisé adopté malgré l’opposition des médias et des organisations de droits humains   
Burkina: 110 508 candidats à la conquête du BAC premier diplôme universitaire
Turquie: les militaires «meneurs» du putsch raté condamnés à la prison à vie

SOCIETE

Dans le cadre de sa coopération avec le Burkina Faso, le Japon partage son expérience d’une de ses politiques, lui ayant permis de parvenir à sa reconstruction et surtout à un développement après la seconde guerre mondiale. Il s’agit du concept Kaizen, une méthode utilisée autrefois au pays du soleil levant, qui permet de parvenir à l’amélioration permanente de la qualité du cadre de travail, des performances. Pour vulgariser ce concept à l’échelle nationale, le Comité national Kaizen du Burkina Faso (Conaka-BF) a été mis en place. Celui-ci a lancé officiellement ses activités le vendredi 5 mai 2017, à Ouagadougou.


C’est la résidence de l’ambassadeur du Japon au Burkina Faso qui a servi de cadre pour la tenue de cette cérémonie d’installation officielle des membres du Conaka-BF. Aux dires de Masato Futaishi, ambassadeur du Japon au Burkina Faso, ces hommes et femmes auront comme mission la vulgarisation du concept japonais Kaizen sur le sol burkinabè.

Pour Masato Futaishi, les valeurs prônées par Kaizen, ne sont pas étrangères à la culture burkinabè. En effet, « elles s’inscrivent parfaitement dans le socle culturel burkinabè et témoignent des similitudes entre les cultures de nos deux pays», fait-il remarquer, tout en précisant que ce concept est bien applicable dans tous les domaines de la vie. Pour ce qui est de son application au Burkina Faso, ont adhéré le monde de l’entreprise, le secteur de l’éducation, celui de la santé, ainsi que de l’administration centrale et des collectivités territoriales.

Fort de douze membres en son sein, le Conaka-BF, avec à sa tête le Larlé Naaba Tigré, aura pour mission d’entreprendre des actions pour que chacun puisse adopter et pratiquer Kaizen, ce qui permettra son extension au niveau de la communauté toute entière. Mesurant l’ampleur de la tâche qui leur a été assignée, le Larlé Naaba Tigré, en sa qualité de président national du comité dit « assumer ce rôle pour assurer cette amélioration continue (…), en vue de du développement de notre pays et pour le mieux-être des populations. »

Véritable concept révolutionnaire qui a amené le Japon au rang des puissances mondiales, Kaizen signifie amélioration permanente et se pratique en observant cinq règles : ranger, ordonner, nettoyer, rendre propre et être discipliné. Bien qu’étant « facile à comprendre, ce concept est difficile à pratiquer, car c’est un combat quotidien et perpétuel », n’a pas manqué de souligner Masato Futaishi.

Par ailleurs, c’est conscient de ce poids qui dorénavant pèse sur ses épaules, que le président du Conaka-BF, a bien voulu rassurer les uns et les autres de son entière disponibilité ainsi que de celle de ses collaborateurs à faire de concept une réalité au Burkina Faso. « Je suis un homme de parole, je suis un homme d’action, en somme un samouraï burkinabè. Et je suis assuré d’avoir un bureau dynamique, avec qui nous vous promettons que très prochainement vous nous verrez sur le terrain de l’action », a affirmé le Larlé Naaba Tigré.

Le Conaka-BF, a été mis en place le 11 mars 2017, avec pour véritable mission d’être les ambassadeurs du Kaizen. Pour ce qui est de la vulgarisation du concept au Burkina Faso, il a été traduit en Mooré, Dioula et Fulfudé. Aussi, une chanson avec des élèves a été enregistrée pour véhiculer les valeurs défendues par Kaizen. Sa pratique contribuera au développement des capacités morales et intellectuelles de la personne qui l’applique. A l’échelle de la communauté, il crée une atmosphère agréable de socialisation et de conjugaison des efforts des populations pour la défense des intérêts communs. Au niveau de l’entreprise ou de l’institution, il implique  une gestion axée sur les résultats, une gestion rationnelle des ressources.

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé