Aujourd'hui,
URGENT
MPP: «L’effervescence des grèves freine sérieusement la mise en œuvre effective du programme présidentiel»
Burkina: la Fédération internationale des Journalistes appelle au retrait de la réforme du Code pénal
Burkina: des médecins expriment leur ras-le-bol avec un ‘’carton jaune’’ au ministère de la santé (AIB)
RDC: l'Eglise appelle Tshisekedi à rompre avec les méthodes du régime précédent
France: Lamine Diack, l'ex-patron de l'athlétisme mondial, bientôt jugé pour «corruption active et passive» et « abus de confiance »
Barsalogho: 15 personnes tuées dans la soirée du samedi 22 juin 2019 par des hommes armés non identifiés (ministère de la Défense). 
USA: une condamnation à mort annulée après 6 procès pour «biais racial» (RFI)
Burkina: le Code pénal révisé adopté malgré l’opposition des médias et des organisations de droits humains   
Burkina: 110 508 candidats à la conquête du BAC premier diplôme universitaire
Turquie: les militaires «meneurs» du putsch raté condamnés à la prison à vie

SOCIETE

«75 ans de grâces : prêtres du Burkina Faso et du Niger, dans la communion, jubilons et avançons au large », c’est sous ce thème que se tient à Ouagadougou la célébration des 75 ans du sacerdoce dans l’Eglise famille du Burkina et du Niger. Le clap inaugural des activités marquant ce jubilé d’albâtre est intervenu ce jeudi 4 mai 2017 à Ouagadougou par Mgr  Der Raphaël Dabiré, évêque de Diébougou, chargé de la commission épiscopale pour le clergé.

2 mai 1942-2 mai 2017, cela fait donc 75 ans que les premiers prêtres de la Haute Volta (Burkinabè) ont été ordonnés. Ce jour de 1942, ils étaient trois burkinabè à avoir reçu l’ordination presbytérale. Il s’agit des abbés Paul Zoungrana, Zacharie Nikièma et Joseph Ouédraogo, tous de vénérés mémoires.

De trois prêtres en 1942, l’Eglise Catholique du Burkina et du Niger compte actuellement  1303 prêtres. Et selon l’abbé Jonas Anselme Zoungrana, délégué général de la Fraternité sacerdotale et secrétaire général de la commission épiscopale en charge du clergé, ce jubilé est placé sous le triple signe de la joie, de la communion et de l’engagement.

« Joie d’accueillir ce don gratuit, cette grâce inestimable de Dieu. (…) Communion entre prêtres et évêques, enfin communion entre prêtres et fidèles laïcs  de Jésus Christ. L’engagement c'est-à-dire que notre engagement est à renouveler chaque jour et chaque instant. Engagement à suivre Jésus Christ, le grand prêtre. Engagement à vivre une fraternité encore plus vraie et réelle. Et engagement plus effectif dans le service  désintéressé du peuple de Dieu », a fait savoir l’abbé Zoungrana au cours du propos introductif.

Durant ces 72 heures de commémoration, les prêtres de la conférence épiscopale auront une pensée envers leurs trois pionniers. « Nous allons rendre grâce à Dieu et un vibrant hommage à nos trois pères et vaillant pionniers, socle de l’histoire du sacerdoce au Burkina Faso et au Niger » a-t-il ajouté.

Au titre des activités, il est prévu entre autres un colloque sur le thème central du jubilé qui se tiendra ce 4 et 5 mai 2017 au palais de la culture et de la jeunesse Jean Pierre Guingané, un concert des prêtres musiciens, une messe en la mémoire des prêtres et religieux décédés. Le clou de ce jubilé interviendra ce samedi 6 mai 2017 à Yagma avec une messe d’action de grâce qui sera présidée par le Cardinal Philippe Ouédraogo, archevêque métropolitain de Ouagadougou. Plus de cinq cent prêtres issus des 15 diocèses du Burkina et des 2 diocèses du Niger sont à Ouagadougou pour le présent jubilé.

 

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé