Aujourd'hui,
URGENT
Maroc: le roi gracie la journaliste Hajar Raissouni, condamnée à un an de prison pour avortement illégal
Coopération: le Ghana offre au Burkina 110 millions F CFA pour  soutenir ses efforts dans la gestion de la crise humanitaire
Inde: New Delhi lance un plan de lutte contre la pollution
Burkina: le rapport d’activités 2018-2019 du Haut Conseil du Dialogue social remis au président du Faso
Tunisie: Kaïs Saïed élu président avec 72,71 % des voix (Officiel)
Justice: l'audience du procès de l'affaire dite charbon fin de nouveau renvoyée au mardi 17 décembre 2019
Côte d'Ivoire: Guillaume Soro, candidat à la présidentielle de 2020 
Burkina: la 21 JNLP se tiendra du 18 au 20 octobre sous le thème:«Comment consolider la liberté de la presse face à la menace terroriste ?»
Politique: le CDP va organiser un congrès extraordinaire pour lever les différentes sanctions prises à l'encontre des différents militants
Economie: le prix Nobel d'économie a été attribué à la Franco-Américaine Esther Duflo et aux Américains Abhijit Banerjee et Michael Kremer

SOCIETE

Le Burkina à l’instar d’autres pays du monde a commémoré ce mercredi 3 mai 2017, la journée mondiale de la liberté de la presse. A cet effet, le Centre national de presse Norbert Zongo (CNP-NZ) a tenu du 1er au 3 mai 2017 une série d’activité. Ce mardi 3 mai 2017 s’est tenu le cérémonial officiel de l’événement et un panel sur la thématique retenue au plan national : « défis sécuritaires au Burkina Faso : rôle et responsabilité des médias ».

Dans le cadre de la commémoration au plan national de la journée, le CNP-NZ a tenu plusieurs activités dont un match de gala entre journalistes, avocats et forces de sécurité le 1er mai, un atelier sur le thème national le 2 mai et un panel ce mercredi dans la matinée.

En prélude au panel, s’est tenu le cérémonial de la célébration de cette journée sous la présidence d’Hortense Zida, secrétaire général du ministère de la Communication avec la participation des journalistes et des structures faîtières du monde de la presse et de la société civile et des droits humains.

Des esprits critiques pour des temps critiques

Le président du comité de pilotage du CNP-NZ, Boureima Ouédraogo a indiqué dans son allocution, que ce 3-mai constituait une halte pour évaluer et magnifier la liberté de la presse telle qu’elle s’exerce partout dans le monde.

Au plan mondial, cette célébration a été placée sous le thème : « des esprits critiques pour des temps critiques : Le rôle des médias dans la promotion de sociétés pacifiques, justes et inclusives ». Mais compte tenu de la situation sécuritaire au plan national, les acteurs médiatiques burkinabè ont décidé de centrer leur réflexion sur les défis sécuritaires au Burkina Faso : rôle et responsabilité des médias.

Cette thématique se justifie selon M. Ouédraogo par les différentes attaques terroristes qu’a subies le Burkina Faso de 2015 à nous jours. Et à l’en croire, face aux besoins d’information incessante des populations, les journalistes doivent désormais tenir compte de l’aspect sécuritaire dans leur travail quotidien. Et cela passe évidemment à l’en croire par une meilleure collaboration entre les forces de sécurité et les hommes de médias. 

« Le centre de presse Norbert Zongo est persuadé qu’il y a impérativement la nécessité de mener une réflexion collective sur ces questions de sécurité en lien avec les médias afin de créer les conditions d’une bonne collaboration entre les forces de défense et de sécurité et les hommes de médias. L’amélioration de cette collaboration entre les forces de défense et de sécurité, les autorités en charge de la sécurité et les médias pourraient certainement contribuer à une mobilisation citoyenne plus forte contre le terrorisme et surtout à sursaut national pour résister à la menace » a expliqué Boureima Ouédraogo. De ce fait il a interpellé les journalistes sur leur responsabilité individuelle et collective  dans le contexte actuel.

Liberté de presse : le Burkina devant les États-Unis 

Il a aussi fait savoir que le Burkina selon le dernier classement mondial de la liberté de la presse de Reporters Sans Frontières (RSF) occupe le 42e rang sur 180 pays et le 1er en Afrique Francophone. Ce classement démontre à l’en croire que la liberté de presse se porte de mieux en mieux dans notre pays surtout que « le Burkina Faso devance des pays comme les États-Unis d’Amériques ». Tout en magnifiant cette « réussite du Burkina », il n’a pas manqué de signaler la fragilité économique des entreprises de presse, fragilité qui a conduit récemment à la suspension de parution de certains titres.

Hortense Zida, la secrétaire générale du ministère de la Communication a salué le bon classement du Burkina dans ledit classement tout en faisant savoir que ce n’est pas pourtant le moment de baisser les bras. Et en la matière, les médias peuvent compter sur l’exécutif : « Je puis assurer que le gouvernement œuvrera au renforcement du cadre règlementaire du secteur des médias et au renforcement des capacités économiques et organisationnelles des entreprises de presse dont il n’ignore pas la fragilité »  

Le cérémonial a servi aussi de cadre pour le lancement de l’édition 2017 d’une part du prix de la meilleure journaliste burkinabè récompensant les professionnels féminins des medias et d’autre part celui du prix Norbert Zongo du journalisme d’investigation récompensant les meilleures œuvres d’investigation de journalistes africains. Les dates de clôture des dépôts des œuvres sont respectivement le 30 septembre et le 30 aout.

Le panel qui a suivi la cérémonie portait donc sur le thème national. Il a été animé par Germain Nama de L’Evénement, Dr Rasablga Seydou Ouédraogo de Free Afrik et Capitaine Hervé Yé de la Gendarmerie nationale. Les échanges ont été modérés par le Pr Serge Théophile Balima, ancien directeur de l’Institut panafricain d’étude et de recherche sur les médias, l’information et la Communication (Ipermic). 

 

Sondage

La Fédération burkinabè de football a choisi de confier le poste de sélectionneur des Etalons "A" à Kamou Malo, faisant ainsi confiance à l’expertise nationale. Cette décision, selon vous, est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé